Baudour : le centre hospitalier ouvre un nouveau service de dialyse

Epicura veut rendre la vie plus facile aux personnes sous dialyse
2 images
Epicura veut rendre la vie plus facile aux personnes sous dialyse - © Google Maps

Le centre hospitalier Epicura de Baudour vient d'ouvrir un tout nouveau service de dialyse dans le but d’offrir aux patients les meilleures conditions de traitement possible.

Les patients qui souffrent d’une maladie rénale sont soumis à un traitement très lourd. Ils doivent se rendre au centre de dialyse 3 fois par semaine pour une durée de 3 heures 30 ou 4 heures, ce qui représente une contrainte majeure. C’est pourquoi il est important de leur offrir plus de confort, d’espace, de luminosité et surtout de meilleures techniques de dialyse. C’est l’objectif que poursuit l’hôpital de Baudour en ouvrant ce plateau de 900m2.

Ce nouveau service proposera à ses patients tous les types de dialyse existant. Le plus courant est l’hémodialyse, technique qui purifie le sang à l’aide d’une machine et qui le restitue ensuite au patient, qui peut se faire en milieu hospitalier, en centre d’auto-dialyse, voire au domicile du patient dans certains cas. Autre technique possible, la dialyse péritonéale qui "se fait par l’injection d’un liquide au travers d’un tuyau, d’un cathéter au niveau du ventre." explique Frédéric Debelle, néphrologue au centre hospitalier Epicura de Baudour, et qui permet d’éliminer les déchets que les reins ne parviennent plus à épurer. Ce procédé offre une grande liberté au patient puisqu’il peut même s’effectuer sur un lieu de résidence de vacances, par exemple.

La dialyse nocturne 

En règle générale, les dialyses ont lieu le matin ou l’après-midi, mais l’un des objectifs de l’hôpital est de proposer à ses patients la dialyse nocturne, possible dans le cas de l’hémodialyse et de la dialyse péritonéale. Pour ce type de technique, "le patient arrive le soir et peut ainsi être dialysé non pas pendant 3 heures 30 ou 4 heures pendant la journée, mais pendant la nuit et ce, en dormant pendant 8 heures. On sait qu’à ce moment-là les dialyses sont mieux tolérées par les malades. Et d’autre part, comme on augmente la durée de dialyse, celle-ci est meilleure. C’est une technique qui est en développement et qui vise également à apporter un certain confort à nos patients."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK