Athénée Royal de Binche : quatre nouveaux cas de gale confirmés

Athénée Royal de Binche
Athénée Royal de Binche - © Google Street View

On croyait le problème définitivement résolu, mais on apprend que la gale a fait son retour voici une semaine à l'Athénée Royal de Binche. Souvenez-vous, un premier cas s'était déclaré juste avant les vacances de Noël, au sein de la section primaire. L'épidémie s'était ensuite propagée lors de la rentrée de janvier. Devant le nombre de cas relevés (quatorze cas au plus fort de l'épidémie), la direction avait décidé de faire désinfecter l'ensemble des locaux, primaire et secondaire, ainsi que l'internat. L'école avait rouvert ses portes mardi 19 janvier. Cela n'a pourtant pas été suffisant pour stopper la propagation de la maladie, puisqu'on apprend que quatre nouveaux cas ont été décelés depuis. Quatre enfants de primaire, qui ont été immédiatement écartés de l'école. Ce sont les parents des enfants concernés qui ont prévenu l'établissement. Ils ont été dirigés vers un médecin qui a fourni le traitement adéquat. Ces enfants sont en cours de guérison et devraient revenir la semaine prochaine.

Beaucoup de rumeurs circulent

Les rumeurs vont bon train : des parents contactent spontanément la presse afin de signaler de nouveaux cas. Pourtant, à ce stade, aucun autre cas n'a été signalé, mais l'école fait face à d'autres épidémies, de gastro-entérite et de varicelle, d'où un certain nombre d'enfants absents cette semaine, même si le centre PMS, que nous avons contacté, ne peut nous donner aucune précision. Il faut savoir que les parents ne sont pas obligés de signaler la maladie de leur enfant à l'école, ce que déplore l'AVIQ, l'Agence pour une Vie de Qualité, qui s'occupe désormais de la surveillance des maladies infectieuses en Fédération Wallonie-Bruxelles. Il est dont difficile d'avoir une idée du nombre de cas précis par maladie. On peut également déplorer que la direction de l'Athénée ne veuille pas communiquer sur le sujet : cela permettrait de rassurer les parents et les enseignants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK