Athénée de Binche : gale dans les sections primaires, des mesures prises pour éviter la contagion

Illustration d'un cas de gale
Illustration d'un cas de gale - © Tous droits réservés

Un premier cas a été déclaré à la veille des vacances de Noël en primaire. La préfète a aussitôt réagi. Toutes les mesures indispensables ont été prises. L'enfant atteint par la maladie a été contraint de rester à son domicile. Il pourra réintégrer l'école lorsque ses parents fourniront une certificat signalant qu'il est bien guéri.

Au sein de l'Athénée, toutes les mesures ont été prises pour éviter que la gale se propage. Toutes les classes ainsi que l'internat ont été désinfectés.

De nouveaux cas à la rentrée

Malgré cela, sept nouveaux cas ont été constatés chez les enfants à la rentrée mais apparemment, il s'agirait plus d'eczéma que de gale. Néanmoins, la préfète n'a voulu prendre aucun risque. Les enfants ont été écartés également.

De leur côté, les parents sont inquiets. Dans le but de les rassurer, un courrier leur a été envoyé. Trois pages dans lesquelles la préfète de l'Athénée de Binche détaille toutes les précautions qui ont été appliquées pour enrayer toute contagion.

La gale est une maladie fréquente

La gale est une maladie qui peut toucher des personnes de tous les âges et de tous les milieux socio-économiques. L'attraper ne signifie donc pas un manque d'hygiène et il n'y a aucune raison d'en avoir honte. Elle est très contagieuse, il faut au contraire consulter au plus vite son médecin pour éviter de contaminer ses proches. Une fois le diagnostic posé, son traitement se fait en 48 heures.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK