Ath : en attendant la reprise des concerts, Pierrot Delor travaille sur les planches du Palace

Des musiques planantes, des percus, des voix triturées et des sons cradifiés, des citations et des vidéos. Il y a un peu de tout ça dans les mix de Pierrot Delor qui s'amuse au Palace.
4 images
Des musiques planantes, des percus, des voix triturées et des sons cradifiés, des citations et des vidéos. Il y a un peu de tout ça dans les mix de Pierrot Delor qui s'amuse au Palace. - © Pierre Wuidart - RTBF

"Départ imminent pour Londres, départ imminent." La vidéo d’avion et l'annonce du steward n’y sont pas étrangères. Mais de façon générale, la musique de Pierre Delor invite au voyage et à la déconnexion. "J’essaie de plonger le public dans un univers audiovisuel dansant, tripant et transique". Et pour atteindre cet objectif, les idées ne suffisent pas, il faut aussi des moyens. "Chez moi, c’est trop petit. Je peux tenter des trucs sur mon clavier, écrire quelque chose. Mais ici, c’est génial. J’ai un plateau énorme, la place pour installer mes écrans et trois techniciens disponibles. C’est un pur bonheur".

Ici, c’est au Palace, à Ath. La grande salle de spectacle étant libre pour cause de confinement culturel, elle est donc mise à disposition de plusieurs artistes locaux, explique Pauline Duthoit, programmatrice à la Maison culturelle : "D’habitude, le calendrier est tellement chargé qu’on ne peut pas proposer plus de deux ou trois jours de résidence d'affilée sur la scène. En encore, il y aura toujours un moment où les artistes seront dérangés pour une exploration du monde ou autre chose. Ici on propose aux artistes de prendre le temps de créer."

"La bulle éclate"

Pierrot Delor est conscient de sa chance. Ces quinze jours de résidence tout confort viennent ponctuer une année compliquée. "J'ai perdu des dates, des tournées, des captations. Mais c'est pas le pire, parce que ça a été dur pour tout le monde. Le pire, c’est l’inactivité artistique. Chez soi, à un moment, on pète les plombs. Ici, on peut tout faire. La bulle éclate".

Le percussionniste de quarante ans travaille actuellement sur un concert audiovisuel à base de musique électronique. "Ce que j’aime, c’est faire du noisy, triturer les sons, les cradifier". Tel un DJ, il part d’un élément, par exemple une citation, "ça peut être de Forrest Gump ou de Pierre Desproges" et il y a ajoute des rythmes et des nappes sonores. La boucle se répète, se transforme et emmène le spectateur ailleurs. Dans le monde d’après ? "Ah oui ! Ce serait chouette de les faire danser pour la grande fête d’après Covid !"

Une date provisoire est en tout cas prévue pour cette sortie de résidence de Pierrot Delor. C’est le 15 janvier 2021, à 20 heures au Château Burbant à Ath. Et si le déconfinement culturel prend plus de temps, le spectacle sera proposé un peu plus tard.

Ecoutez notre reportage audio (4'07'') consacré à la résidence de Pierrot Delor à Ath: 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK