Arnaque au numéro de téléphone: un chauffagiste en fait les frais

Vincent Vicenzot, le directeur de la société EcoChauffage basée à Houdeng-Goegnies et spécialisée dans le dépannage et l’entretien de chaudières, en est persuadé: son entreprise a été victime d’une arnaque d’un nouveau genre. Le numéro de téléphone de sa société affiché sur Google, le moteur de recherche sur Internet, a été modifié. Vincent Vicenzot nous a déclaré qu’"apparemment, les communications étaient surtaxées. Et lorsque vous composiez ce numéro, vous étiez en ligne avec des personnes qui se faisaient passer pour des travailleurs de l’entreprise alors qu’il n’en est rien".

Une secrétaire découvre le pot aux roses

Le référencement du numéro de téléphone d’une entreprise sur les sites de recherche du web est primordial pour cette dernière. En effet, énormément de clients passent par internet pour contacter, par exemple, un promoteur ou d'autres professionnels. Lorsque, mercredi dernier, les employés de la société EcoChauffage ont découvert le pot aux roses, Sabrina Lemoine, secrétaire, a décidé de composer directement ce numéro : " J’ai prétexté avoir besoin d’une installation chauffage pour une nouvelle construction et en demandant aussi une adresse mail afin de pouvoir envoyer les plans. La femme que j’ai eue au téléphone a refusé de me la donner. Même en insistant, elle refusait de me donner davantage d’informations ", conclut-elle.

Des conséquences financières importantes

Cette arnaque d’un nouveau genre n’est toutefois pas unique. Selon le porte-parole des Pages d’Or, Christophe Batens : " d’autres fraudes de ce type ont été identifiées depuis ces dernières semaines sur plusieurs sites et plateformes. " Il est donc impératif de bien vérifier ses données sur le web, rappelle-t-il. Néanmoins pour Vincent Vicenzot, le mal est fait. Il évalue le manque à gagner pour son entreprise à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Pour faire face à cette situation, il envisage même de licencier des membres du personnel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK