Après Bruxelles, Charleroi expérimente la colocation de logements luxueux

Le type de chambre disponible ici à Marcinelle
2 images
Le type de chambre disponible ici à Marcinelle - © Ikoab

Le co-living ou la colocation est à la mode. A Bruxelles notamment mais aussi à Charleroi où deux jeunes entrepreneurs viennent de lancer Ikoab, littéralement le diminutif de l’expression " je cohabite " en anglais (I cohabits).

Leur société permet à des personnes isolées de trouver un logement haut de gamme, en colocation, dans le centre-ville.

Le co-directeur de cette jeune entreprise, Amaury Michiels, explique ce qui différencie cette formule de la collocation classique : " C’est un peu une suite logique de la colocation entre étudiants sauf que, étant donné qu’on travaille et qu’on a plus de moyens, on a un logement qui est en général plus confortable et qui offre plus de services. A la place de l’habitat partagé économique, on choisit un habitat partagé parce qu’on a envie de vivre en communauté. C’est minimum trois mois mais, à Charleroi, on a des locataires qui sont dans nos bâtiments depuis deux ans. Ca dépend des communes. On voit qu’à Ixelles par exemple les baux sont plus courts parce qu’ils sont généralement là pour trois à six mois et ensuite ils vont dans un autre pays en général. A Charleroi, le but c’est vraiment d’ouvrir nos maisons dans le centre-ville, principalement à la ville basse puisque c’est le côté de la ville qui bouge le plus pour le moment. "

Fabrice Milioni, le co-directeur de cette jeune entreprise, ajoute : " Projet né aux Etats-Unis et en Angleterre, le co-living est, en fait, une proposition de colocation d’un logement collectif haut de gamme. C’est-à-dire avec toute une série de services qui accompagnent le logement qui est complètement équipé. C’est-à-dire meublé, avec des draps et des couettes, et avec tout l’équipement de la maison. Il y a aussi une femme de ménage qui, une fois par semaine, s’occupe de toute la maison et nettoie les chambres ainsi que les espaces communs comme la cuisine, la salle de bain, le salon et la salle à manger. Ici, à Charleroi, les chambres peuvent se situer entre 375 et 500 euros hors charges et on ira, charges comprises, jusqu’à un maximum de 550 à 600 euros pour les chambres les plus luxueuses. "

Selon ses concepteurs, cette offre de logements est susceptible de séduire les travailleurs d'entreprises comme la SONACA, Dreamwall ou encore Thalès.

Pour en savoir plus sur le projet, il existe un site internet à consulter.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK