Antoing: on a frôlé l'incident au "Comme chez soi", enfin presque

Les installations prévues pour les résidents de la maison de repos d'Antoing
Les installations prévues pour les résidents de la maison de repos d'Antoing - © Google maps

Le Président du CPAS d’Antoing Claudy Billouez (PS) a vécu une drôle d’histoire, au premier sens du terme. Ce sont nos confrères de La Dernière Heure qui ont publié cette information. Elle nous a été confirmée par l’intéressé.

"Nous avons ouvert notre restaurant social au sein du CPAS d’Antoing le 1er septembre dernier, raconte son Président. Au moment de trouver un nom à notre restaurant m’est venue l’idée un peu clin d’œil de l’appeler "Comme chez soi", une appellation qui n’avait rien d’incongru puisqu’ indépendamment du clin d’œil à la prestigieuse table bruxelloise, cela correspond à la réalité. Nous produisons effectivement les plats qui sont donnés quotidiennement aux résidents de la maison de repos ainsi qu’ aux personnes qui le souhaitent qui, elles, sont livrées à domicile".

Vous ne pouvez pas être comme chez vous

Quelle ne fut pas la surprise de Claudy Billouez quand on lui signale que la patronne de la prestigieuse enseigne bruxelloise a téléphoné pour signifier qu’elle ne souhaitait pas que le CPAS d’Antoing adopte un nom similaire au sien pour le restaurant du CPAS.

Croyant d’abord à une blague, Claudy Billouez doit se rendre à l’évidence "c’était vrai, j’ai eu madame au téléphone et elle m’a expliqué que certaines personnes souhaitent utiliser le nom "Comme chez soi" à des fins commerciales (raison pour laquelle le nom "Comme chez soi" a été déposé et est donc protégé sur l'ensemble du BENELUX ndlr), je peux comprendre le problème. Je lui ai alors expliqué qu’il s’agissait d’un restaurant social mais pour éviter tout problème alors qu’il n’y en n’a pas j’ai décidé de m’en tirer par une pirouette en ajoutant un "presque" devant. Ceux qui mangeront au CPAS le feront donc désormais au "Presque comme chez soi".

Et notre homme de poursuivre "mais vous savez notre équipe au sein de la maison de repos fait de l’excellent travail, on aurait donc peut-être, à un moment donné, concurrencé le "Comme chez soi" de Bruxelles et avec un menu du jour à 7,30€ maximum, on aurait pu porter préjudice à ce restaurant" conclut Claudy Billouez avec malice.

C’est de l’humour bien entendu et c’est sans rancœur aucune que l’homme a ajouté ce qu’il fallait pour arriver au désormais "Presque comme chez soi".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK