Anderlues: le grisou contenu dans les anciennes mines produit de l'électricité

Unité de production d'électricité à partir du grisou à Anderlues
2 images
Unité de production d'électricité à partir du grisou à Anderlues - © rtbf.be - Sarah Devaux

C'est une piste pour remettre en activité les anciens sites miniers wallons : utiliser le grisou présent dans le sous-sol pour en faire de l'électricité. A Anderlues, c'est chose faite grâce à deux moteurs qui vrombissent sur l'ancien site minier et qui récupèrent le grisou présent dans les anciennes galeries du charbonnage.


Julien Moulin, président de Gazonor Bénélux, nous explique comment : "Un tuyau connecte les galeries minières à la surface. En surface, on prend un plus petit tuyau qui va jusqu’à nos moteurs. Ces moteurs brûlent le gaz à travers 20 cylindres et ensuite génèrent des électrons. L’électricité part dans le réseau de distribution d’Ores et, ensuite, la chaleur générée avec les moteurs est dirigée vers des sites industriels ou pour des collectivités locales régionales".

C’est un gaz qui est 20 fois plus polluant que l’oxyde de carbone

De quoi fournir de l'électricité à 12.000 personnes par an à partir d'un gaz hautement polluant comme l’explique Yann Fouant, directeur du projet chez Gazonor Bénélux : "On parle donc de méthane naturellement contenu dans le charbon qui vient s’accumuler dans les galeries. Il se mélange avec l’air et devient le grisou. C’est un gaz qui est 20 fois plus polluant que l’oxyde de carbone donc dangereux d’un point de vue de la sécurité mais aussi d’un point de vue environnemental".


Après la Chine et la France, ce projet est le premier du genre à se développer en Belgique. L'objectif, c'est de multiplier ce genre d'initiatives à l'échelle wallonne pour que les anciens sites miniers retrouvent une nouvelle utilité.

A Anderlues le sous-sol contient 277 millions de m³ de grisou. De quoi produire de l'électricité pendant au moins dix ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK