Agriculteur: "Faire plus pour gagner la même chose qu'il y a 30 ans"

En Wallonie, ils sont à peine plus de 300 chaque année à se lancer dans l'agriculture
2 images
En Wallonie, ils sont à peine plus de 300 chaque année à se lancer dans l'agriculture - © RTBF

La Foire agricole de Libramont commence ce vendredi, l'occasion de se pencher sur les conditions de travail des jeunes agriculteurs. En Belgique ils sont de moins en moins nombreux. Le métier ne séduit plus. Et pour cause : le travail est dur et les rentrées financières ne sont pas garanties. Il y a bien un nouveau plan d'aide financière, au niveau wallon. Mais cela n'empêche pas la Fédération des Jeunes Agriculteurs d'interpeller, une nouvelle fois, le politique.

Le jeune agriculteur Maxime De Munck a repris la moitié de l’exploitation de ses parents il y a deux ans. Très vite, il fait construire une deuxième étable qui lui fait gagner au moins trois heures de travail chaque jour : "Dans les anciens bâtiments, l’élevage s’y trouve encore. La partie traite se trouve dans la nouvelle étable" explique-t-il.

Coût de l’investissement : plus de 500 000 euros. C’est le prix de l’installation qui rend les choses difficiles pour les jeunes agriculteurs actuellement : "Ce qui nous est demandé aujourd’hui, c’est toujours de faire plus pour gagner 'à peu près la même chose' qu’il y a trente ans ".

Maxime De Munck a gardé en parallèle un travail de salarié pour gagner sa vie, une situation intenable à long terme, selon lui : "Ce n’est plus ça une vie. Sans l’aide de mes parents, je ne sais pas si on s’en sortirait".

A choisir, il garderait son activité d’agriculteur, du moins si les revenus qu’il en tire s’avéraient suffisants : "C’est un très beau métier, mais ce qui est le plus difficile c’est l’aspect financier. Le nombre de jeunes qui veulent reprendre, ça ne court vraiment plus les rues".

En Wallonie, ils sont à peine plus de 300 chaque année à se lancer dans le métier. Aujourd’hui, un agriculteur sur vingt a moins de quarante ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK