AGC Glass conçoit les vitres du futur à Gosselies

Les vitres des cette voiture sont dotées d'antennes cachées dans le pare-brise et la bande dégivrante ©RTBF
3 images
Les vitres des cette voiture sont dotées d'antennes cachées dans le pare-brise et la bande dégivrante ©RTBF - © Tous droits réservés

À Gosselies, c'est dans un nouveau bâtiment que AGC Glass, le leader européen en verre plat, abrite deux chambres anéchoïques. Ces chambres sont à l'image d'un studio d'enregistrement sauf que leur but est différent. Au lieu de contenir les ondes sonores, celles-ci concentrent, grâce à de grosses piques en carbone qui servent de parois, des ondes électromagnétiques pour les diriger vers les vitres d'une voiture.

Dans cette pièce, on mesure donc la qualité de réception des antennes. "C'est un service depuis la conception et le design, de mettre des antennes dans des vitres pour que ces antennes puissent communiquer avec le réseau, d'autres voitures, l'infrastructure, la téléphonie mobile ou encore plus loin avec un feu rouge qui peut communiquer avec le bâtiment. C'est le même fonctionnement que lorsque vous utilisez le bluetooth ou le wi-fi chez vous", détaille le directeur de la branche automobile de AGC Glass Europe, Jean-Marc Meunier.

Des vitres connectées tous les 150 mètres dans les villes intelligentes

En plus d'améliorer la réception et de favoriser la connexion entre les voitures, cette technologie se veut transparente. Les antennes peuvent se cacher dans les bandes dégivrantes par exemple. Il est bien sûr question d'esthétique, mais aussi de développement, car dans les futures villes dites intelligentes, on pourrait voir des vitres connectées un peu partout grâce à la 5G.

Selon Marc Van Den Neste, vice-président de la recherche et du développement industriel chez AGC Glass, "on va très rapidement se retrouver avec un réseau câblé, un réseau de fibre optique. Il y aura des antennes installées tous les 150 mètres dans les villes. Une bonne manière de mettre des antennes à cette distance-là, c'est dans le verre. Nous proposons donc, par esthétisme, de mettre ces antennes dans les vitres et de les cacher au lieu de les retrouver sur les toits des bâtiments comme nous le voyons aujourd'hui".

10 millions d'euros d'investissement

Grâce à la production de ces vitres connectées, nous ne devrions plus connaitre de situation où le réseau nous manque comme dans certaines zones de nos trajets de train par exemple ou encore en voiture là où les ondes sont moins présentes. 

Actuellement chez AGC Glass, des tests sont effectués au Japon et il faudra attendre entre un à deux ans pour voir arriver ces vitres connectées sur le marché belge. AGC possède deux chambres anéchoïques en Belgique, huit un partout dans le monde pour développer ces vitres connectées. L'entreprise, soutenue à hauteur de deux millions par la région wallonne, a investi dix millions d'euros dans ce projet. "Sans ces deux millions de la région wallonne, nous n'aurions pas pu démarrer nos recherches" précise Marc Van Den Neste. Cet investissement devrait créer une vingtaine d'emplois pour la région de Charleroi. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK