Aéroport de Charleroi: un dispositif contre les camions-béliers

Depuis le 22 mars, les aéroports belges ont largement renforcé leurs mesures de sécurité. À Charleroi, les dernières en date sont des butoirs d’un peu moins d’un mètre. Mis en application d’ici la fin du mois de mars, ils auront pour but d’empêcher l’intrusion d'une voiture ou d'un camion. Si un véhicule tente d’emprunter un accès qui lui est interdit, ces obstacles, dissimulés dans le sol, se soulèveront automatiquement en une fraction de seconde, stoppant net la course du conducteur. L’aéroport en a installé plusieurs au niveau des différentes voies qui donnent accès aux terminaux et à d’autres infrastructures de l’aéroport.

Inspiré de l’un des aéroports les plus sûrs au monde

Ce type de dispositif est une première pour un aéroport belge. Par contre, il existe déjà à l'aéroport de Tel Aviv, réputé comme l'un des plus sûrs au monde. La sécurité y est maximale mais discrète. Le personnel est formé depuis très longtemps à la détection des comportements et tous les véhicules sont arrêtés pour vérification. Depuis le 22 mars dernier, une délégation du "Brussels South Airport" est allée en visite dans l'aéroport israélien et a fortement renforcé sa sécurité.

Ce qui a changé depuis le 22 mars

Depuis les attentats de Bruxelles, des militaires et des policiers supplémentaires patrouillent à l’extérieur et à l’intérieur des deux terminaux de l’aéroport. Le parking express a définitivement disparu, le nombre de caméras a augmenté et les parkings scannent la plaque d’immatriculation des véhicules. Une tente de pré-contrôles a également fait son apparition juste devant le terminal 1. A l’intérieur, la sécurité analyse le comportement des voyageurs, et a mis en place des tests pour détecter de possibles traces d’explosifs.

Il existe bien entendu d’autres mesures mais elles sont tenues secrètes.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir