Accident ferroviaire de Morlanwelz: la piste d'une erreur humaine

Le train "fantôme" avait fini sa course contre un autre train, dans lequel quelques passagers avaient été blessés.
Le train "fantôme" avait fini sa course contre un autre train, dans lequel quelques passagers avaient été blessés. - © Arnaud Pilet - RTBF

L'enquête suit son cours pour établir les circonstances qui ont mené à l'accident ferroviaire de lundi soir. Et, alors que l'auditeur du travail a fait le point mercredi sur les questions qui demeurent, un nouvel élément est apparu, prouvant que la piste d'une erreur humaine n'était pas exclue. 

Rappelons que l'enquête tente de déterminer pourquoi ce train, qui était en cours de remorquage, s'est détaché de sa motrice avant de prendre de la vitesse sur les rails qui étaient en pente, et aller percuter les ouvriers qui travaillaient à quelques kilomètres de là.

Désolidariser le train

Sudpresse révèle qu'une manivelle a été retrouvée par terre dans la cabine de conduite de l'automotrice. Information confirmée par l'auditeur du travail en charge de l'enquête, Charles-Eric Clesse dans les colonnes du quotidien. Cette manivelle n'a rien d'anodin: elle sert à "découpler" le train: il s'agit d'une manœuvre qui doit s'effectuer à deux ouvriers pour désolidariser le train de la motrice en actionnant le mécanisme qui les relie entre eux.

Et, si cet outil se trouvait par terre, et non pas dans son armoire habituelle, on peut supposer que quelqu'un l'avait utilisé peu de temps auparavant. Des cheminots auraient-ils commencé à découpler le train avant son remorquage, pour finalement abandonner la manœuvre en cours, ce qui aurait, quelques minutes plus tard, provoqué le détachement du convoi? C'est l'enquête qui devra le déterminer. Mais on retient que la piste de l'erreur humaine n'est, en tous cas, pas écartée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK