A Saint-Symphorien, retour à l'église pour une préparation de Noël en famille

Les enfants sont au premier rang, leurs parents dispersés à l’arrière. En ce troisième dimanche de l’avent, quelques familles ont répondu au rendez-vous de l’animatrice de la Pastorale Saint-François Mons-Est. Avant la messe, Thérèse Mestdagh profite du vaste espace offert par ce lieu pour réunir les futurs premiers communiants. Et comme il est désormais possible d’accueillir 15 personnes dans une église, les parents sont aujourd’hui les bienvenus.

C’est donc ensemble qu’ils écoutent les explications sur un passage de l’Évangile. Les enfants répondent aux questions, allument les bougies de l’Avent, prient, chantent avant de sortir pour laisser la place aux paroissiens qui viennent assister à la messe. Une réunion de catéchèse un peu particulière pour cette période de Noël pas comme les autres.

"Ces enfants qui préparent leur communion ne se sont plus vus depuis le mois de septembre", explique Thérèse, "ils peuvent aller à l’école, chez les lutins… Mais nous ne pouvons pas les réunir dans une maison". Visioconférence, matériel pédagogique, jeux… les familles comme les animatrices de la paroisse trouvent qu’ils ont fait preuve de créativité depuis la période de confinement.


►►► Lire aussi : Coronavirus: les règles de confinement sont (un peu) assouplies pour les cultes


"On s’adapte, explique un papa, nous avons reçu du matériel, des textes, des bricolages pour travailler avec nos enfants, on le fait quand on a le temps, mais pour moi, le catéchisme se transmet à travers la vie de tous les jours, en famille". Cette maman est pour sa part particulièrement heureuse de pouvoir accompagner son enfant dans l’église en cette période de Noël : "pour les petits, c’est une façon plus concrète de vivre Noël, de comprendre ce que représente la lumière, la naissance…".

Les enfants, eux sont avant tout heureux d’être ensemble. "Saint-Nicolas, Noël, les cloches, ce n’est pas annulé !" nous dit un de plus jeunes. On ne peut que partager cette bonne nouvelle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK