A La Hamaide, le musée de la vie rurale se visite à la lueur des lampes à pétrole

Autour du vieux feu où l'on fait les gaufres, les visiteurs discutent.
Autour du vieux feu où l'on fait les gaufres, les visiteurs discutent. - © Laurent Dupuis

Cette nuit, c’était la nuit européenne des musées. L’Ecomusée du Pays des Collines situé à La Hamaide, dans l’entité d’Ellezelles, dans le Hainaut, y participait. Il proposait une visite de ce musée de la vie rurale en plongeant les visiteurs dans le passé, les années 1950.

Dans la classe, Madame Régine, habillée en tailleur, donne ses instructions. Elle délivre des punitions et des bons points. "Des points qui, cumulés, permettaient de gagner des images ou des sucettes", glisse la fausse enseignante. "Mais il y avait également les bonnets d'âne et les punitions."

Dans une autre salle, à la tombée de la nuit, une conteuse narre des histoires aux petits et grands enfants. C’est le noir quart d’heure.

Dans une autre pièce encore, Colette et Marie-Ghislaine préparent des gaufres sur un vieux feu au bois. "Nous faisons les gaufres comme dans le temps, sur une étuve, avec un fer que l’on chauffe de chaque côté et que l’on graisse avec du lard bien salé", explique les deux dames, avant d'ajouter avec un brin de nostalgie. "On se souvient de ces moments de convivialité autour du feu. Quand c’était le jour des gaufres, c’était un jour de fête."

Autour du feu, Lucie, 91 ans, reprise des chaussettes. Et entre deux chaussettes, elle est gouteuse. "La gaufre est bonne. On sent bien le lard. Avec les gaufriers électriques de maintenant, ce n’est plus le même goût."

Marie-Paule et Gilberte restent autour du feu et discutent avec d’autres personnes. Pour elles, cette visite, c’est un bond dans le passé. "C’est vraiment un retour en enfance. C’était merveilleux. C’était le temps où l’on se parlait. Le contact, c’était réel. Ce n’était pas virtuel." 

Sylviane n’a pas connu ce temps du poêle au bois et du noir quart d’heure. "Mais mes parents en parlaient et ici, dans ce musée, on peut se rendre compte comment vivaient les gens avant, sans électricité, sans machine à laver aussi."

Les téléphones portables et les tablettes sont bien évidemment proscrits lors de la visite. "Mais ce n'est pas grave, on peut s'en passer pour apprendre des choses, pour sortir de sa maison, aller au musée, apprendre des choses et discuter avec les gens", lâche Gwenaëlle, 10 ans.

La visite se termine à l’estaminet d’à côté, avec des jeux anciens pour enfants, et une bière artisanale ou un café chaussette – fait avec un filtre en tissu en forme de chaussette –, pour accompagner les gaufres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK