A Chièvres, l'ASBL " Les Petits Vieux " recueille les chiens et les chats de plus de 10 ans

Valérie, vice-présidente de l'ASBL "Les Petits Vieux".
3 images
Valérie, vice-présidente de l'ASBL "Les Petits Vieux". - © RTBF

On connaît les homes pour personnes âgées, mais le concept existe aussi pour les chiens et les chats. A Chièvres, dans le Hainaut, l’ASBL "Les Petits Vieux" recueille les animaux de compagnie de plus de 10 ans. Elle leur permet de passer une fin de vie heureuse dans une ferme entièrement rénovée.

A l’initiative de ce projet, Serge et Valérie, deux passionnés des animaux : "On était bénévoles dans un refuge, explique Serge. C’est là qu’on s’est rendu compte que les vieux chiens et chats étaient rarement adoptés. Et malheureusement, ils finissaient par être euthanasiés. C’est ce qui nous a poussé à créer notre ASBL."

"14 heures de travail par jour"

D’abord présente dans la région de Charleroi, " Les Petits Vieux " ont déménagé à Chièvres il y a quelques années. Dans son nouvel antre, l’ASBL a pu recueillir une cinquantaine de chiens et près de 80 chats. L’endroit a été aménagé et pensé pour eux. Dans une grange, on retrouve des divans et des gamelles pour une quarantaine de chiens de toutes les tailles. "Les plus vieux chiens sont dans une seigneurie à part. C’est un endroit plus calme où ils peuvent se reposer", indique Serge.

A l’extérieur, une immense prairie garnie de chalets chauffés accueille les chats. Ils vont et viennent comme bon leur semble sur le terrain. "Certains sont plus sociables et n’ont pas peur des visiteurs. D’autres par contre se cachent", sourit Valérie. Tout ce petit monde – chiens et chats confondus - demande beaucoup d’attention. "On leur consacre plus ou moins 14 heures de travail par jour. Il faut les nourrir, entretenir leur lieu de vie mais aussi les soigner. Comme ce sont des animaux en fin de vie, nous allons très souvent chez le vétérinaire.", détaille Serge.

L'animal est abandonné parce qu'il coûte cher

Le refuge chiévrois est très sollicité, en moyenne une dizaine de demandes d’admission par jour. "Nous avons une liste d’attente mais cette attente monte parfois jusqu’à un ou deux ans, déplore Valérie. Impossible donc de répondre favorablement à chaque demande."

Certains de ces animaux ont été confiés aux Petits Vieux suite au décès de leur maître ou à un placement en maison de retraite. Mais la plupart ont en fait été abandonnés. "On a les divorces, les déménagements comme raison de ces abandons. Mais il y a aussi les gens qui abandonnent leur animal de compagnie parce qu'il est en fin de vie et qu'il commence à coûter. Ces abandons sont encore plus marqués chez les chats." 

Le travail ne manque pas donc pour une ASBL qui fonctionne uniquement sur base de dons réalisés par des particuliers.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK