300.000 euros ont déjà été récoltés pour l'achat du grand bois d'Hennuyères à Braine-le-Comte

Une fête pour expliquer que le projet existe et en quoi il consiste
2 images
Une fête pour expliquer que le projet existe et en quoi il consiste - © rtbf.be - Hugues Decaluwé

Plus de 300.000 euros en trois mois : c’est la somme d’argent récoltée par le projet de coopérative pour racheter le "Grand Bois" d’Hennuyères. Et il en faut près de 700.000 pour s’approprier cette partie du bois de la Houssière. Ce sont cinq amis, riverains de ce "grand bois" mis en vente par un privé, qui se sont lancés dans ce pari de le racheter pour le préserver. Plusieurs centaines de coopérateurs ont rejoint le projet et, ce, dimanche, une fête était organisée à l’entrée du bois pour convaincre de nouveaux coopérateurs.

David Nerinckx est l’un des porteurs de ce projet un peu fou de coopérative : "Il y a 650 personnes qui se sont engagées à acheter des parts de cette coopérative et donc on a réuni une petite moitié de cette somme. La volonté est intacte et, en fait, le principal défi pour nous, ce n’est pas de convaincre ou non les gens d’acheter une part mais c’est leur expliquer que le projet existe."

La moitié des coopérateurs qui ont acheté au moins une part à 300 euros habite le village. C’est le cas, notamment, de Valérie Ramon : "J’habite tout près donc ça me touche. J’ai été à une réunion où on m’a donné des réponses très concrètes à mes questions. Et c’est quelque chose qui, je pense, est très important pour l’avenir. Donc, non, je n’ai pas hésité."

Si la coopérative parvient à réunir les 700.000 euros, deux projets seront menés sur les 80 hectares du "Grand Bois". Explication de David Nerinckx : "C’est la préservation de la nature. Et donc, pour ça, on veut, sur une grande partie, faire une réserve naturelle. Et pour le reste, ce qu’on a appelé une zone d’activités avec des vergers collectifs, des prairies pour les camps scouts parce qu’il en manque en région wallonne, etc. Ces différentes activités permettraient de financer la coopérative."

Mais pour cela, il faut donc encore récolter 400.000 euros dans les mois à venir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK