20% des sans-abris carolos sont des femmes en situation très difficile

Il n'y a que trois lits pour les femmes à l'abri de nuit de la rue Dourlet à Charleroi
Il n'y a que trois lits pour les femmes à l'abri de nuit de la rue Dourlet à Charleroi - © Google Street View

Le chiffre est éloquent. Les femmes représentent 20% des sans-abris à Charleroi. Or, trop peu de lits sont exclusivement réservés aux dames seules. Résultat: elles sont nombreuses à rester sur le carreau.

Combien sont-elles exactement? C’est difficile à dire. Mais, à l'abri de nuit Dourlet, 84 femmes se sont présentées cette année. Mais il n'y a que trois lits. Alors, pour les autres, il reste le "Triangle", le foyer familial ou le home Fernand Philippe par exemple. Mais la priorité est toutefois donnée aux familles. Ici, on parle des femmes seules, pas celles avec enfants qui ont, elles, accès aux maisons et foyers familiaux.

A tout cela, il faut ajouter que les 25 places dans les abris supplétifs, qui sont ouverts quand il gèle et que les autres abris sont complets, sont réservées aux hommes. Conséquence: il arrive que certaines femmes se retrouvent sans solution. Et se voient obligées de dormir à la gare ou dans des squats.

Du côté de l'abri de nuit Dourlet, il y a un projet d'augmenter le nombre de places pour les femmes afin de passer de trois à six lits. La demande est en cours mais ça prend du temps notamment parce que ça coince sur le plan financier.

Ce constat est cependant loin de ne concerner que Charleroi. En Belgique, il y a 460 places pour les femmes. Et le Conseil de l'Europe estime qu'il en faudrait 1030 pour répondre à la demande.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK