20 ans après l'enlèvement de Julie et Mélissa: quid des maisons de Dutroux ?

La maison de La Buissière au lendemain de la découverte des dépouilles de Julie et Mélissa
2 images
La maison de La Buissière au lendemain de la découverte des dépouilles de Julie et Mélissa - © Belga - EPA

Le 24 juin 1995, avec l’enlèvement de Julie et Mélissa, débutait l'une des plus sordides affaires judicaires qu'ait connu notre pays : l'affaire Dutroux. On a alors appris l’existence des deux maisons de Marc Dutroux : celle de Sars-la-Buissière a permis de retrouver les dépouilles de Julie et Mélissa le 17 août 1996 et c’est dans celle de Marcinelle que l’on a retrouvé vivantes Sabine et Laetitia deux jours plus tôt. Depuis les faits, ces deux maisons font l'objet d'une attention particulière des autorités communales, aussi bien à Lobbes qu’à Charleroi.

La maison de Marcinelle, située route de Philippeville, a été rachetée par la ville de Charleroi après de nombreuses péripéties et elle devait être rasée pour laisser la place à un parc avec des arbres fruitiers. Mais, la Ville s'est rendue compte que l'espace est trop petit. C'est pourquoi des négociations seraient en cours avec une partie du voisinage car plusieurs expropriations permettraient, en effet, de disposer d'un plus grand espace.

Quant à l'autre maison, celle de Sars la Buissière, où les corps de Julie et Melissa ont été retrouvés, elle tombe en ruines. Et là aussi, pourtant, c'est la commune de Lobbes qui est depuis 2008, devenue propriétaire de la maison et un projet existe depuis 2012. Celui-ci prévoit de démolir la maison et de créer un espace vert et un parking. Le tout devrait s'intégrer dans le réaménagement total de la place du village. Mais, depuis, rien n'a encore bougé et, les finances communales étant comme partout ailleurs dans le rouge, les investissements nécessaires à cet aménagement ont été repoussés à 2022.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK