#10wastechallenge : des selfies utiles pour collecter les déchets sauvages dans le monde entier

Sur une plage, dans la nature, en ville… le 10wastechallenge est un défi que l'on peut relever n'importe où.
Sur une plage, dans la nature, en ville… le 10wastechallenge est un défi que l'on peut relever n'importe où. - © #10wastechallenge

Des milliers de personnes à travers le monde répondent à un challenge lancé par deux Belges originaires de Leuze-en Hainaut. Lorenzo Mancini est photographe. Laetitia Mespouille est docteure en chimie et spécialiste des plastiques. Ensemble, ils proposent le #10wastechallenge. Ten comme les dix minutes de temps demandées. Waste comme les déchets à ramasser pendant le temps imparti. Challenge comme le défi lancé aux internautes du monde entier. Car après avoir consacré dix minutes à ramasser des déchets, il est demandé de réaliser un selfie et de le publier sur Instagram avec le hashtag #10wastechallenge. Les participants sont invités à se géolocaliser, comme l’explique Laetitia Mespouille : "ça nous permet de voir quelles sont les différentes régions du monde actives dans le domaine". Lancé au printemps dernier, le challenge a attiré plus de 14.000 abonnés dans 65 pays. Pas encore des millions de followers mais les fondateurs sont patients, ils laissent au challenge le temps de se mettre en place et comptent maintenant sur la participation d’écoles, d’universités et d’entreprises privées pour participer au défi.

Des selfies utiles et engagés

Sur la page Instagram de #10wastechallenge les photos nous emmènent déjà sur tous les continents. Des selfies de styles très divers… Parfois drôles, souvent créatifs, touchants, esthétiques ou très simples. "Sur les réseaux sociaux, on trouve souvent des photos sur lesquelles les personnes mettent en évidence le côté narcissique de leur personnalité mais ici au contraire on met en évidence une bonne action, favorable à l’environnement, c’est le selfie utile". L’opération a-t-elle un volet commercial ? "Non, absolument pas, affirme Laetitia, c’est sans but lucratif, notre objectif c’est d’être conforme à nos idéaux". Le photographe a été effaré de constater l’état de certaines plages paradisiaques en Thaïlande, envahies de déchets. La docteure en chimie travaille depuis de nombreuses années sur la problématique des plastiques et de l’environnement. Ils ont déjà été rejoints par des ambassadeurs à travers le monde et espèrent maintenant que leur appel fera boule de neige.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK