Zuhal Demir refuse le permis pour la centrale au gaz de Dilsen-Stokkem

La ministre flamande de l’Environnement Zuhal Demir (N-VA) a décidé vendredi de refuser l’octroi d’un permis d’environnement au projet de centrale au gaz de Dilsen-Stokkem, sur laquelle le gouvernement fédéral entend notamment s’appuyer dans sa stratégie de sortie du nucléaire.

Selon la ministre flamande, le projet Dils-Energie, lié au producteur allemand RWE, n’est pas conforme au prescrit urbanistique et est "plus grand que ce qui est autorisé".

La pollution

De plus, la centrale de Dislen-Stokkem va rejeter chaque année dans l’atmosphère quelque 100 tonnes d’ammoniaque et 340 tonnes de NOx à 189 mètres à peine d’un site naturel protégé, fait valoir Zuhal Demir.

"Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre qu’il y a de meilleures idées que d’installer une grosse centrale polluante à quelques pas d’un site naturel".


►►► À lire aussi : Sortie du nucléaire : la Flandre tranchera sur le sort de 4 centrales au gaz dans les prochaines semaines


Le gouvernement fédéral compte pour mémoire sur la construction de quatre centrales au gaz en Flandre dans sa stratégie de sortie du nucléaire, dont celle de Dilsen-Stokkem.

Pour la ministre flamande, le refus d’octroi pour Dilsen ne préjuge toutefois en rien de l’issue pour les trois autres projets de centrales, à savoir Tessenderloo, Wondelgem et Vilvorde.

"Chaque dossier sera évalué sur son propre contenu", assure Zuhal Demir.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK