Tuberculose bovine: une ferme du Limbourg en quarantaine, 180 exploitations concernées

Une source d’inquiétude de plus pour les producteurs laitiers : une ferme du Limbourg, spécialisée dans l'élevage de vaches laitières, a été mise en quarantaine. Tous les animaux, même les chiens de la ferme, vont être abattus ce vendredi en raison de la présence de tuberculose bovine.

180 exploitations, dont 40 en Wallonie, ont eu des contacts avec la ferme concernée. Les troupeaux de toutes ces exploitations sont pour l’instant bloqués dans l’attente de tests de détection.

La production se poursuit dans les fermes concernées : le lait continue d'être écoulé mais les animaux ne peuvent pas sortir des exploitations. Pas question, par exemple, de vendre les vaches pour le moment ou de faire passer les taureaux de ferme en ferme.

"Des tests doivent être effectués sur ces troupeaux pour s'assurer qu'ils sont indemnes de la maladie, commente Jean-Sébastien Walhin (porte-parole de l'Afsca). Ces troupeaux ont connu des échanges avec le foyer d'origine. C'est dans ce cadre-là qu'on effectue des enquêtes dans ces 180 fermes."

La maladie peut se transmettre à l'homme

Les mesures de précaution sont en rapport avec le caractère contagieux de la tuberculose bovine. Une maladie qui, dans des conditions bien particulières, peut se transmettre à l'homme. "Dans le cas où le lait n'est pas chauffé, précise l'Afsca, alors il existe un risque. Mais dans les laiteries, les sondes pasteurisées sont stérilisées. Seul le lait cru présente un risque. Raison pour laquelle nous demandons, au niveau des denrées alimentaires crues, à ce que le lait soit porté à ébullition."

La tuberculose bovine a pratiquement disparu en Belgique mais il arrive que des foyers apparaissent dans des fermes. La situation n'est donc pas exceptionnelle : neuf cas ont été constatés en 2013, aucun en 2014.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK