Nadia Sminate: flamande, N-VA et première bourgmestre d'origine marocaine du pays

Nadia Sminate, première bourgmestre d'origine marocaine en Belgique
Nadia Sminate, première bourgmestre d'origine marocaine en Belgique - © KRISTOF VAN ACCOM - BELGA

Ce premier janvier 2016, Nadia Sminate deviendra bourmgestre de Londerzeel, selon un accord conclu au sein de la majorité de cette commune du Brabant Flamand.

Cette jeune femme de 34 ans devient ainsi la première bourgmestre d'origine marocaine de Belgique. "Ma mère est flamande. Mon père est marocain. J'ai toujours habité à Londerzeel. Et j'ai été éduquée uniquement en flamand, même si ce n'était que la quatrième langue de mon père", raconte Nadia Sminate. "Mais aujourd'hui je regrette que mon père ne m'ait pas plus appris l'arabe."

Romaniste de formation, Nadia Sminate devient membre de la N-VA en 2005. Elle sera élue comme conseillère communale en 2006.

Aujourd'hui, elle est députée flamande, après un passage par la Chambre de 2010 à 2014, et le cabinet du ministre N-VA, Philippe Muyters.

Si Nadia Sminate a choisi la N-VA, c'est pour ses discours sur l'immigration. "Pour beaucoup de partis en Flandre, les immigrés n'ont que des droits. Pour le Vlaams Belang, les immigrés ne doivent avoir que des obligations. La N-VA estime que les immigrés ont des droits. Mais aussi des devoirs."

Nadia Sminate développe un discours de l'intégration au mérite, proche de celui de son parti. "A la N-VA, peut importe l'origine", explique Nadia Sminate. "Il faut vouloir participer à la construction de la communauté, travailler, être volontaire."

Depuis plusieurs jours la nouvelle bourgmestre de Londerzeel attire l'attention des médias flamands en raison de ses origines métissées. " En fait je me sens avant tout flamande. Le plus important n'est pas qui je suis, c'est ce que je vais faire comme bourgmestre. Mais si je peux servir d'exemple aux personnes d'origines étrangères, j'en suis très fière."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK