N-VA: aucune décision sur l'avenir de Hendrik Vuye et Veerle Wouters

"Nous avons été invités par le président et nous venons donc avant tout écouter", a indiqué mardi Hendrik Vuye en arrivant au siège de la N-VA, où il s'est entretenu en compagnie de Veerle Wouters avec le président du parti Bart De Wever. A la sortie des deux députés frondeurs, aucune décision n'avait été prise sur leur avenir. Ils revoient le président ce mercredi.

"Rien n'a été décidé pour le moment. Nous avons eu une bonne discussion et nous souhaitons continuer à échanger sur des propositions pour voir où nous arriverons", a commenté Veerle Wouters.

Un porte-parole de la présidence du parti a également évoqué une "bonne discussion". "Il n'y a absolument pas de différences de fond. Toutefois, des propositions ont été formulées des deux côtés sur la manière de collaborer", a-t-il ajouté.

Aucun commentaire sur le contenu de l'entretien ou son atmosphère n'a été fait par les participants.

La N-VA a suspendu ce lundi la mission institutionnelle qu'elle avait confiée aux députés Hendrik Vuye et Veerle Wouters. Ceux-ci ont également été écartés de la gestion journalière du parti et n'étaient plus les bienvenus au conseil de celui-ci.

Il leur était reproché d'avoir "rompu les rangs de façon répétée et d'avoir abîmé l'image du parti dans les médias".

Les deux députés avaient critiqué dans la presse l'ambition du président Bart De Wever d'envisager la reconduction de la Suédoise en 2019 au détriment de l'agenda communautaire du parti.

Geert Bourgeois : "Il y a une différence entre un programme de parti et gouverner"

"J'espère que les différends pourront être aplanis et que la discussion débouchera sur une bonne solution", a affirmé le ministre-président flamand Geert Bourgeois ce mardi en marge de l'ouverture du collège d'Économie de l'université de Hasselt.

Le chef du gouvernement régional flamand estime qu'il n'y a pas de divergences de vues sur le fond, entre le duo et le reste du parti, mais insiste pour que les critiques soient traitées en interne. "C'est la tradition chez nous", selon Geert Bourgeois.

Le Mouvement populaire flamand (VVB) avait lui aussi émis de fortes critiques. "Je ne souhaite pas contredire le VVB, mais les gens doivent aussi voir qu'il y a une différence entre un programme de parti et gouverner". Il souligne que le programme de la N-VA n'a pas changé. "Une stratégie pour les élections de 2019 n'est pas à l'ordre du jour", a-t-il ajouté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK