Les gares flamandes: l'alternative des navetteurs wallons

Landen, Brabant flamand, est à 40 kilomètres de Liège. Alors plusieurs navetteurs de Liège et des environs ont choisi de rejoindre la gare de Landen en voiture et prendre ainsi un train vers Bruxelles. "Je viens de Waremme", explique un navetteur. "Et on m'a conduit ici, ça fait 20 kilomètres, mais au moins, j'ai un train pour Bruxelles. Le télé-travail, ça fonctionne un jour ou deux mais mon employeur aime bien quand je suis présent au bureau". Une autre dame a passé quelques jours chez sa fille à Horion-Hozémont : "J'aimerais rentrer chez moi à Ostende, alors ma fille a pensé qu'ici, j'aurais un train. Ça a l'air de rouler. J'ai quand même pris des tartines et une boisson au cas où...".

Nous avons rencontré d'autres navetteurs qui venaient d'Anvers ou de Gand. Afin de se rendre à Liège, ils ont opté pour la solution Landen. Quand au retour, "on verra", disent-ils. "L'important, c'est déjà d'être à notre réunion à Liège".

Les gares flamandes à la frontière linguistique sont une solution de dépannage pour ne pas être obligé de se rendre à Bruxelles en voiture, une belle alternative, à court terme.

En Wallonie, très peu de trains

A 35 kilomètres de là, nous retournons en Wallonie, à Statte près de Huy. En 3 heures, nous avons vu un seul train passer, mais pas un navetteur sur les quais. Pas âme qui vive. La gare avait des allures d'abandon. Le temps de la grève.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK