L'opposition flamande porte plainte contre une campagne francophone à Rhode-Saint-Genèse

"Respect van Sint-Genesius-Rode" s'oppose à la décision de mardi soir du conseil communal de lancer une campagne d'information à l'attention des habitants francophones, majoritaires.
"Respect van Sint-Genesius-Rode" s'oppose à la décision de mardi soir du conseil communal de lancer une campagne d'information à l'attention des habitants francophones, majoritaires. - © DIRK WAEM - IMAGEGLOBE

L'opposition flamande de la commune de Rhode-St-Genèse a introduit une plainte auprès de la ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans (N-VA). "Respect van Sint-Genesius-Rode" s'oppose à la décision de mardi soir du conseil communal de lancer une campagne d'information à l'attention des habitants francophones, majoritaires.

Se référant à un arrêt du Conseil d’État rendu en 2014, la campagne fait savoir aux citoyens qu'ils ne doivent signaler à l'administration qu'une fois tous les quatre ans leur souhait de recevoir leurs documents administratifs en français.

L'échevine flamande An Sobrie déplore que la fièvre électorale gagne la majorité et qu'une communication "séditieuse" soit dirigée envers ses partisans.

S'adressant à Belga, le bourgmestre Pierre Rolin a défendu mardi soir la campagne d'information citant le Conseil d’État.

Le ministre flamand en charge de la périphérie Ben Weyts (N-VA) avait précédemment estimé que c'était en contradiction avec la législation linguistique et affirmé espérer que des conseillers communaux portent plainte.

Des campagnes similaires sont déployées dans les communes à facilité de Wezembeek-Oppem et Kraainem. A Linkebeek, les électeurs avaient été informés lors des élections de 2015 qu'en demandant une convocation en français, ils ne devraient pas reformuler de demande endéans quatre ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir