Florennes ne veut décidément pas de l'extension de la carrière Carmeuse

Carmeuse souhaite exploiter 113 hectares supplémentaires sur le site de la Bataille.
Carmeuse souhaite exploiter 113 hectares supplémentaires sur le site de la Bataille. - © Bruno Fahy - Belga

Le permis avait été accordé en mai par la Région wallonne pour pouvoir exploiter 113 hectares supplémentaires sur le site de la Bataille, entre Hemptinne et Saint-Aubain. Soit l'équivalent de 160 terrains de football. Mais à Florennes, on n'en veut pas et on continue donc le combat.

Tout le monde s'est à nouveau mobilisé. La commune, elle, avait déjà donné un avis négatif lors de l'enquête publique. Elle a directement introduit un recours, suspensif.

Les riverains ne se sont pas faits priés non plus : ils ont été les deuxièmes à monter au créneau. Et finalement, l'opposition cdH leur a emboîté le pas. Il vient de le faire savoir, un recours a également été introduit.

Trois recours donc, mais pourquoi une telle mobilisation? En fait, tout le monde à Florennes est d'accord pour dire que cette extension de carrière est de trop. C'est un nouveau site entre deux carrières déjà existantes.

Pour les riverains, les petits villages ruraux vont vraiment être exposés au bruit, au charroi et à la poussière. On craint même à Florennes une augmentation des maladies respiratoires et peut-être même des cancers.

Pour la minorité cdH, il y aussi trop de risques, avec le pipeline de l'Otan à deux pas.

La Région wallonne avait délivré le permis avec beaucoup de conditions. Une brique de près de 180 pages. Mais ça ne suffit donc pas : personne n'en veut à Florennes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK