37 mois avec sursis pour avoir menacé sa femme enceinte à Florennes

Le palais de justice de Dinant.
Le palais de justice de Dinant. - © Belga

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné, mardi, un jeune homme poursuivi pour avoir menacé sa compagne enceinte entre octobre 2015 et janvier 2016 à Florennes à une peine de 37 mois de prison avec sursis probatoire.

Les faits qui lui étaient reprochés ont été qualifiés de "graves violences" par le parquet de Namur. Il a menacé sa compagne de l'époque, alors enceinte, de tuer son fils et ses parents si elle mettait un terme à sa grossesse.

A une autre reprise, dans un sms, il l'a menacée de lui "péter le ventre" si elle n'avortait pas. Le prévenu était également poursuivi des faits de menaces et de coups sur sa maman. "Elle doit être 24h/24 à votre disposition. Si elle ne s'exécute pas, vous la frappez", a commenté la présidente du tribunal.

Alcoolique, le prévenu consomme un casier de bière par jour. D'après un rapport psychologique, il est immature avec une personnalité border-line. Il considère que son environnement est menaçant. Des thérapie ne suffiraient pas. Dans son jugement, le tribunal a tenu compte de ces éléments mais aussi de ses antécédents judiciaires. Le prévenu a déjà écopé de 12 mois, 2 ans et 10 mois de prison en 2009 et 2010 pour des faits de violence et tentative de meurtre. Ces peines ont à chaque fois été assorties d'un sursis probatoire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK