Zone de police de Bruxelles-Ixelles : le commissaire Vandersmissen conteste sa suspension

Le commissaire Pierre Vandersmissen affirme ne pas avoir été entendu avant sa suspension
Le commissaire Pierre Vandersmissen affirme ne pas avoir été entendu avant sa suspension - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le commissaire Pierre Vandersmissen, directeur du service Intervention de la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles, attaque devant le Conseil d’État la suspension dont il fait l’objet depuis le 24 septembre, selon une information diffusée ce samedi par le quotidien Le Soir.

Un point de procédure

L’avocat de l’intéressé a fait valoir au Soir que, sur la forme, un point de procédure n’a pas été respecté. Il défend que le commissaire n’a pas été entendu avant d’être temporairement écarté.

A la fin de la manifestation du collectif "La santé en lutte" le 13 septembre dernier, une personne n’appartenant pas aux forces de l’ordre a utilisé du gaz lacrymogène contre un manifestant plaqué au sol, et ce devant le commissaire Pierre Vandersmissen qui lui aurait fait signe de la main d’arrêter.

Une enquête administrative a été demandée directement au chef de corps par le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close. Dans l’attente des résultats de cette enquête, le chef de corps a pris une mesure d’ordre. "Le directeur des interventions sera écarté de sa fonction le temps de l’enquête."

Sujet du journal télévisé de ce 25 septembre :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK