Zaventem: les nuisances sonores s'étendent de plus en plus sur Bruxelles

L'objectif était de soulager certaines zones très affectées par le bruit, en permettant aux avions d'emprunter la "route du canal" qui traverse Bruxelles.
Résultat : pour certains habitants, il est désormais devenu difficile de dormir au delà de 6 heures du matin.

En janvier dernier, Catherine a emménagé dans ce qu'elle croyait être un quartier plutôt calme de Forest. C'est le cas, en semaine, mais le week-end, le réveil est plutôt matinal :

 "A partir de 6 heures du matin, c'est un avion toutes les trois minutes pendant une heure et je les vois très bien, je peux même dire à mon mari si le capitaine a une moustache !".

A la maison communale de Forest, certains ont fait le même constat comme Jean-Claude Englebert, échevin Ecolo à Forest :

"Ce que j'ai déjà vu, ce sont des avions qui passent suffisamment bas pour réveiller les gens, moi en particulier. Quand je dis relativement bas, j'ai fait du planneur et je me dis qu'en cas de problème à cette altitude, il faut vite trouver une solution".

En réalité depuis juillet 2012, la route du canal est empruntée par une partie des avions qui atterrissent ou décollent de Zaventem. Et bien sûr, du Pont Van Praet jusqu'à Anderlecht, les nuisances débordent bien au-delà des 30 mètres de large du canal.

Ces dernières semaines, de nouvelles normes de vent sont entrées en vigueur, elles encouragent un peu plus l'utilisation de la piste du canal.
Dès lors, les nuisances sonores sont-elles trop importantes ? il faudrait un organisme indépendant pour les mesurer, un "institut de surveillance sonore" comme c'est d'ailleurs prévu aussi dans l'accord de gouvernement mais pour le moment rien n'existe. Encore un peu de patience promet-on au cabinet de Melchior Wathelet, secrétaire d'état à la Mobilité.

Véronique Fievet

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK