Yvan Mayeur: "Ils voulaient casser Bruxelles dans sa diversité"

Le bourgmestre de Bruxelles, le socialiste Yvan Mayeur, est "scandalisé" par les débordements qui se sont produits à la fin de la manifestation nationale de jeudi. Selon lui, dès le début, certains participants cherchaient la confrontation avec la police. "Dans un quartier populaire, on s’est attaqué à des petites gens qui travaillent au marché du Jeu de balle ou qui allaient chercher leurs enfants à l’école. Ce qui s’est passé est complètement antisocial".

"Nous avons décidé de porter plainte contre ces gens. Nous avons évidemment les noms des gens qui ont été arrêtés et nous allons envisager des actions au civil à l’égard de ces personnes. J’invite les citoyens bruxellois qui ont été victimes de cette violence à s’adresser à la commune. Et nous allons tenter ensemble de déposer un plainte collective pour défendre les Bruxellois" poursuit Yvan Mayeur.

Le bourgmestre confirme que, parmi les personnes responsables des incidents de jeudi, "il y a des dockers d’Anvers. Et nous savons qu’il y a des hooligans, des casseurs et probablement des gens des milieux d’extrême-droite. Mais l’ensemble avait le même objectif : casser Bruxelles et du Bruxellois, dans notre diversité bruxelloise".

Une centaine de policiers blessés

Il a réitéré son souhait de voir les autorités anversoises ouvrir un dialogue avec les travailleurs du port dont plusieurs dockers ont clairement été identifiés parmi les casseurs et qui n'en seraient pas à leur coup d'essai. Selon lui, des dockers anversois se sont déjà livrés à des actes comparables lors d'une manifestation dans le quartier européen en avril dernier.

Selon Yvan Mayeur, une centaine de policiers ont été blessés parmi lesquels 43 de la zone de Bruxelles Ixelles -dont 18 mis en arrêt de travail- et 36 de celle de Bruxelles-Midi.

Les forces de l'ordre ont procédé à 13 arrestations, 8 administratives et 5 judiciaires. Les casseurs ont incendié 11 véhicules (7 camionnettes, 4 voitures et une remorque) et en ont endommagé 62 autres. Cinq habitations ont subi des dégradations à des degrés divers. Selon le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, on a encore déploré de nombreux dégâts sur l'espace public.

A.L. avec N. Maleux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK