Y-a-t-il eu bavure policière sur un ado de 14 ans à Molenbeek?

Le jeune Moad avait été emmené au commissariat de Molenbeek-Saint-Jean.
Le jeune Moad avait été emmené au commissariat de Molenbeek-Saint-Jean. - © Google Street View

Dans le journal La Capitale, la famille d'un jeune garçon de 14 ans parle de bavure policière. La victime, Moad, un jeune qu'elle dit sans histoire, est interpellé vendredi dernier par cinq policiers alors qu'il se rend en courant dans une salle de sport. Quand son père vient le récupérer au commissariat de Molenbeek, Moad souffre de contusions. La police parle de rébellion.

Lorsqu’il récupère son fils au commissariat, le père découvre que Moad a saigné au visage. Il aurait reçu des coups de matraque.

Les forces de l'ordre, elles, parlent de rébellion. De la part d'un jeune garçon qui fait 1,50m et pèse 45 kg ? Le père en doute. "Je me demande comment un simple contrôle peut se terminer en pareil drame (…) J’ai été reçu par le commissaire. Je lui ai posé plusieurs questions afin de savoir pourquoi mon fils a été interpellé si sauvagement. Il m’a répondu qu’il ne savait pas grand-chose, que l’enquête venait à peine de débuter. Il a déclaré devoir encore vérifier auprès des inspecteurs qui ont interpelé Moad."

Une réponse qui ne satisfait pas le père du jeune Moad. "De soi-même, on a déposé plainte. Depuis lors, on attend (…) Je suis molenbeekois, ma femme aussi. Mes enfants sont nés à Molenbeek. Je ne vais pas généraliser. Seule l’affaire concernant mon fils me tient."

Ce week-end, la famille avait appelé à un rassemblement à Molenbeek pour dénoncer ces violences. Mais mercredi, le papa a préféré renoncer en attendant les résultats de l'enquête. La bourgmestre, Françoise Schepmans, qui a reçu la famille, affirme vouloir faire toute la lumière dans cette affaire.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK