Woluwe-St-Pierre : inauguration d'un cimetière pour animaux, le premier de ce type en Région bruxelloise

Le bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre Benoît Cerexhe a inauguré vendredi, au 301 de la chaussée de Stockel, un cimetière pour animaux domestiques. Il s’agit d’une première en région bruxelloise.

Il n’y avait jusqu’alors pas d’initiative du genre, pas même privée, sur le territoire de Bruxelles-Capitale. "En juillet 2017, j’ai été approché par la secrétaire d’État au bien-être animal de l’époque, Bianca Debaets", a expliqué Benoît Cerexhe. "Elle souhaitait inciter les communes de la capitale à développer un projet inédit : un cimetière pour animaux".

Il remarque que selon l’arrêté du gouvernement bruxellois du 28 novembre 2002, un animal domestique mort est considéré comme un 'déchet à haut risque', qui doit être incinéré ou enterré dans un cimetière. Faute de cimetière pour animaux à Bruxelles, "la plupart des animaux domestiques décédés sont pris en charge par un vétérinaire qui se charge du 'traitement' du déchet", continue le bourgmestre. "Cette situation incite certains maîtres à enfreindre la loi en enterrant leur compagnon dans leur jardin, ou même parfois dans la forêt, pour en garder une trace, savoir où il repose et pouvoir éventuellement se recueillir. D’autres, ne sachant pas quoi en faire, les jettent parfois purement et simplement à la poubelle."

Le cimetière compte 70 places en pleine terre pour les inhumations (tarif de 150 euros pour 5 ans non renouvelable), un columbarium de 105 emplacements pour les animaux incinérés (100 euros pour 5 ans non renouvelable) et une pelouse de dispersion. Seule cette dernière est accessible aux personnes qui ne résident pas sur la commune à un tarif de 50 euros. L’accès est gratuit pour les habitants. L’éventualité d’un agrandissement du cimetière sera étudiée en fonction de l’usage qui sera fait du lieu.

En mai 2020, environ 5.000 chiens et 700 chats pucés ont été recensés sur la commune.

Les travaux ont été lancés le 23 avril 2019 sur un terrain en friche de 260 m2, situé à l’avant du cimetière communal. Il est ouvert depuis la fin novembre. La Région a investi quelque 30.000 euros sur les 100.000 euros du coût total.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK