Woluwe-Saint-Lambert appelle à la mobilisation citoyenne contre les vols de nuit

La campagne d'affichage à Woluwe-Saint-Lambert
2 images
La campagne d'affichage à Woluwe-Saint-Lambert - © RTBF

Que ce soit avant le Plan Wathelet, pendant ou après, c'est-à-dire aujourd’hui, la commune de Woluwe-Saint-Lambert se dit être une victime permanente des nuisances d’avions. Et si on pouvait déjà supprimer les vols de nuit, elle serait, dit-elle, fort soulagée.

Les autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert lancent une campagne invitant les citoyens à demander, dès maintenant, l’interdiction de tout survol nocturne au départ de l’aéroport de Bruxelles-National entre 22 heures et 7 heures ainsi que l’interdiction d’opérer à partir de ce même aéroport pour tous les avions les plus bruyants selon les normes de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).

Elle va donc mener campagne contre ceux-ci, afin de défendre ce projet. "On sait très bien qu’un plan de survol ne s’improvise pas, déclare Grégory Matgen (échevin de l'Environnement). Mais il faudra un jour y arriver. On attend des garanties de la part de la ministre Jacqueline Galant (ministre de la Mobilité). Si on pouvait déjà travailler là-dessus et prendre des mesures qui se font dans d’autres aéroports européens... On est quasi les seuls en Belgique où il n’y a aucune mesure en la matière, et donc, on estime que ça doit être une priorité des autorités fédérales."

Une campagne d’information citoyenne

"On va lancer une campagne d’information avec des affiches qui seront distribuées à tous les habitants qui le souhaitent et ils pourront les placarder sur leurs fenêtres. Il y a aussi des bâches qui seront mises à disposition et présentées à des différents endroits de la commune (notamment sur l’hôtel communal). Le but, c’est de susciter un engouement derrière cette question et pourquoi pas de voir d’autres communes nous rejoindre dans ce combat parce que c’est une mesure qui aura le mérite de bénéficier à tous les Bruxellois."

Roland Bruneel

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK