Wezembeek : François Van Hoobrouck ne briguera plus le maïorat

C’est tous unis que les francophones vont au combat à Wezembeek-Oppem, derrière ou plutôt devant leur bourgmestre sortant
C’est tous unis que les francophones vont au combat à Wezembeek-Oppem, derrière ou plutôt devant leur bourgmestre sortant - © RTBF

Wezembeek-Oppem, commune à facilités de la périphérie de Bruxelles, fait partie des communes dont le bourgmestre sortant n'a jamais été nommé parce qu'il avait envoyé les convocations électorales en français à ses habitants francophones. Cette année, la situation est classique à Wezembeek-Oppem : deux listes s'affrontent, une francophone LB-Union et une flamande WOplus.

C’est tous unis que les francophones vont au combat à Wezembeek-Oppem, derrière ou plutôt devant leur bourgmestre sortant - toujours pas nommé - le MR François Van Hoobrouck d’Aspre.

Celui-ci pousse la liste. Il s’est mis en dernière position parce qu’il ne veut plus briguer le maïorat pour une législature complète. François Van Hoobrouck aura 80 ans l’année prochaine, et il a annoncé qu’à cet âge, il passerait le flambeau. C’est donc un autre MR, Frédéric Petit, qui caracole en tête de la liste Liste du Bourgmestre-Union. Il est échevin depuis 2007 et mieux connu comme ancien président de l’association de défense des riverains contre les nuisances sonores des avions. En deuxième place, on trouve Nicole Gerseau FDF, membre du collège depuis 18 ans et actuelle échevine de l’État civil.

Les partis flamands, eux, se regrouperont tous, comme d’habitude, sur la liste WO Plus emmenée par le docteur CD&V Jan Walraet. Dans la configuration actuelle, il n’y a que cinq conseillers flamands sur 23 à Wezembeek-Oppem.

Betty Cleeren

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK