WeFarmUp, le airbnb du matériel agricole, débarque bientôt chez nous

La plateforme numérique du "Cofarming" permettra bientôt aux agriculteurs wallons de louer du matériel agricole plus vite et plus facilement. Un maillage numérique qui permettra de mutualiser les moyens de production, souvent chers et souvent sous-utilisés.
2 images
La plateforme numérique du "Cofarming" permettra bientôt aux agriculteurs wallons de louer du matériel agricole plus vite et plus facilement. Un maillage numérique qui permettra de mutualiser les moyens de production, souvent chers et souvent sous-utilisés. - © Rtbf

Après le airbnb pour les logements et le blablacar pour le covoiturage, voici WeFarmUp.com pour le matériel agricole.
Cette plateforme permet aux agriculteurs de louer (ou de proposer) du matériel agricole à d'autres agriculteurs. Cette coopération numérique existe en France depuis 3 ans; elle débarque chez nous au printemps prochain, avec le soutien de la Fédération wallonne de l'agriculture (FWA).

Coopération numérique
Dans beaucoup de fermes, une série de machines, souvent onéreuses, sont sous-utilisées. Elles peuvent donc être louées à d'autres agriculteurs, qui en ont seulement besoin de temps en temps. "Le principe est tout simple", explique la FWA. "Vous êtes agriculteur et vos matériels sont sous-utilisés? Pourquoi ne pas les louer afin de générer des revenus complémentaires?" Par ailleurs, celui qui n'utilise une machine coûteuse qu'une fois par an a intérêt à la louer et non à l'acheter. "En géolocalisant les offres et les demandes, la plateforme permet de filtrer les annonces et de réaliser une recherche ciblée".

Louer autrement

Les deux parties entrent en contact via la plateforme numérique. Une plateforme qui comportera une base de données précisant par exemple un modèle de tracteur à louer, avec ses caractéristiques et les coordonnées du propriétaire. Pour Manuel Tilmant, agriculteur à La Bruyère (près de Namur), la location via la plateforme internet sera plus rapide, plus sûre et plus efficace qu'avec les locations, les coopératives ou les échanges traditionnels.

"Je loue déjà du matériel à d'autres agriculteurs. Une location classique. Par ailleurs, entre agriculteurs, nous procédons à un échange de services. Mais cette plateforme numérique semble offrir de nouvelles possibilités. On pourra trouver plus rapidement et plus facilement une machine bien particulière, pour un travail bien spécifique. Une déterreuse de céleri-rave, par exemple. Pour des opérations ponctuelles, acheter une machine reviendrait trop cher. L'idée de développer cet outil de partage par internet me semble donc très utile".

Plus qu'une location
La plateforme proposera aussi l'expertise et les conseils judicieux pour utiliser au mieux la machine louée. Le système permet aussi aux fermiers de pouvoir réaliser les prestations directement chez le demandeur. Mais l'équipe de la plateforme s'occupera aussi de la partie administrative, de l'assurance et du paiement. Pour Jean Marot, de la Fédération wallonne de l'agriculture, cette formule va "sécuriser les transactions et rassurer les utilisateurs". Par ailleurs, le système permettra aussi à un agriculteur de tester une machine onéreuse avant de se décider à l'acheter. 
Evaluation
Comme sur airbnb, l'utilisateur pourra donner une cotation. Reste à voir si les agriculteurs wallons seront séduits ou non par ce type de coopération numérique qui débarque chez nous en mars prochain. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK