Week-end insolite : 150 euros pour deux jours en couple à la découverte du Fondry des Chiens

Le Fondry des Chiens à Nismes
8 images
Le Fondry des Chiens à Nismes - © @Nicolas Rondelez

Le défi nous a été lancé. Un budget de 150 euros, hors trajets, pour passer deux jours et une nuit. Le programme nous est fixé. Il faut une activité insolite, un logement insolite et un endroit où déguster une spécialité locale. Après quelques recherches, notre destination est choisie : ce sera Viroinval. L’entité regorge d’itinéraires de promenade, de parcours cyclistes et de quelques curiosités originales qui ont attisé notre envie de découvrir la région. Alors suivez nous… Mais attention ! Ne cherchez pas l’église de Viroinval. Viroinval est une entité et pas un village en soi.

►►► Retrouvez toutes nos idées de week-ends insolites sur une carte interactive en cliquant ici

Un réseau de location de vélo

Membre du réseau Mobilesem, Viroinval, à travers son office du tourisme offre des vélos à la location. L’office du tourisme se trouve au centre du village de Nismes, en face de l’église. Pour notre première demi-journée, nous louons donc deux vélos électriques. Le total : 30 €/demi-journée. Pour nous familiariser avec ces machines, nous faisons rapidement un tour dans les Jardins d’O. Un large parc situé derrière le château de Nismes et qui offre un amusant dédale à travers des rivières, canaux, plans d’eau, cascades… L’accès y est gratuit. Seule la location de barques électriques est payante. Ce ne sera pas pour cette fois car nous allons d’emblée prendre le chemin de notre activité principale…

Le Fondry des Chiens, un lieu unique en Belgique

Dès la sortie du parc, un petit chemin escarpé nous mène sur les hauteurs du village. Le paysage change soudainement. Nous arrivons sur les larges pelouses calcaires de la calestienne. Un massif à la faune et la flore particulière. Ce massif est en fait un récif corallien vieux de 450 millions d’années. En se penchant et en prenant le temps de fouiner, on peut encore trouver des coraux fossilisés dans la roche affleurante. Par-dessus cette roche, la couche de terre est très mince. L’exposition plein sud offre au site un microclimat de type méditerranéen. En plein été, en plein soleil, des températures de 71 degrés y ont été mesurées. Ce sont ces conditions qui permettent à des espèces de se développer ici et nulle part en Belgique. A la fin du printemps, on peut observer plus de 20 espèces d’orchidées sauvages, des hélianthèmes, du thym serpolet… En été, on peut y voir des sauterelles rares et entendre des criquets. Les lieux sont très prisés des photographes passionnés de fleurs rares et d’insectes.

Et puis devant nous s’ouvre soudain une large et profonde faille dans le sol. Le Fondry des Chiens. Profond d’une vingtaine de mètres, l’effondrement est splendide et magnifique. Des éperons rocheux s’élèvent en son milieu. Cette curiosité géologique unique en Belgique est le fruit d’une double érosion, chimique et hydrique. C’est l’eau d’une part qui a fait son œuvre, mais également une acidité qui, faisant fondre le calcaire a creusé plus encore ce gouffre. La terre rouge qui en tapisse le fond prouve la haute teneur en fer. Un fer qui s’est concentré au fond du précipice au gré des ruissellements.

Une présence humaine dès l’époque celte

Au fond du gouffre, on a trouvé des ossements de rhinocéros laineux. Mais également des témoignages protohistoriques remontant à l’époque celte. Et c’est la présence du fer qui a mené l’homme à fréquenter le site dès cette lointaine époque. Dès l’avènement de la métallurgie, le minerai a permis, directement sur place, l’activité de forge. Le terme Fondry n’est d’ailleurs sans doute pas étranger à la présence de ce type d’activités. Au fond de cet effondrement rocheux, on trouve d’ailleurs encore des crayats, des restes de métal fondus et agglomérés. Les habitants de Nismes ont d’ailleurs pour gentilé ce terme de Crayats. On a aussi découvert sur le site des vestiges de poteries présentant des motifs en sigillée, une technique décorative apparue en Italie à l’époque romaine, preuve que l’on est venu de loin pour fréquenter le site du Fondry des Chiens.

La légende du chevalier errant

Si le terme Fondry proviendrait donc de l’activité de forge, le reste du toponyme du lieu tient à la légende du chevalier errant. Jadis, un seigneur local, féru de chasse aurait, un soir d’épais brouillard, moqué cette météo peu amène pour s’adonner à sa passion. Perché sur son cheval et accompagné par sa meute de chiens, il se serait égaré et n’aurait pas perçu le gouffre s’y précipitant accidentellement, entraînant avec lui sa meute.

L’accès au fond du gouffre est aménagé et il est très amusant de gambader, escalader, explorer ce dédale de pitons rocheux qui se hérissent vers le ciel. Le site est accessible toute l’année et totalement gratuit. Attention, toutefois, l’endroit et ses alentours, au cœur d’une réserve naturelle, sont protégés.

Le gouffre a provoqué un petit creux

Après une bonne heure passée sur place, nous reprenons nos vélos et les ramenons vers l’Office du Tourisme à Nismes. À pieds, nous gagnons la Bonne Auberge afin de nous restaurer. Nous souhaitons goûter à la spécialité locale. Ce sera donc l’escavèche. Il s’agit d’anguille ou de truite accompagnée d’une épaisse sauce assez vinaigrée. Le poisson est pané dans une fécule de maïs avant d’être mis au repos pendant 24 heures. La sauce, elle, est composée de vinaigre de vin blanc, de vin blanc, de citron, épices et oignons mijotent pendant au moins 3 heures. Refroidie, elle vient alors napper le poisson. Il s’agit d’un plat froid qui s’accompagne traditionnellement de frites.

Pour accompagner ce plat, notre choix se porte sur une Chimay Dorée, la plus légère des quatre bières trappistes de l’Abbaye de Scourmont qui n’est qu’à une vingtaine de kilomètres de Nismes.

L’assiette était vinaigrée mais la note n’est pas salée : 38,6 € pour deux personnes.

Une cathédrale de verre perdue au milieu des bois

Entre 1995 et 2004, l’Union Européenne n’a compté que 15 états membres. Et le symbolique centre géographique de cette Europe des 15 se trouve à Oignies-en-Thiérache, dans l’entité de Viroinval. Sur le lieu même de ce centre géographique se dresse une cathédrale de verre. Une œuvre poétique de l’artiste fleurusien Bernard Tirtiaux. Un lieu où il fait bon se perdre quelques instants pour profiter de l’atmosphère apaisante de la clairière qui entoure l’édifice. Par une météo ensoleillée, l’œuvre prend une dimension particulière, offrant des reflets colorés. L’accès au site est évidemment gratuit.

Cabania, un camping pour moins de biens et plus de liens…

La devise, empruntée aux adeptes de la décroissance, Frédéric Hambye, le créateur de Cabania l’a fait volontiers sienne. Ce camping, il l’a voulu résolument au cœur de la nature. Les tentes, proposées au prix de 65 € la nuit, sont spacieuses et aménagées avec soin. "L’expérience de la tente avec le confort hôtelier", dit encore Frédéric. Et si chaque tente est équipée du nécessaire pour se faire à manger, il existe également une cuisine et un espace de vie communautaire. Bientôt, il y aura un potager collectif. Le souhait du créateur de Cabania, c’est que les gens se rencontrent, se parlent, échangent et partagent. Les tentes offrent une intimité certaine, mais, dotées d’une terrasse, elles permettent également de discuter facilement avec les voisins.

Cabania, c’est aussi le lieu idéal pour une cure de désintoxication numérique ! Pas de Wifi dans le campement, mais seulement dans la maison de vie, là où se trouve également la seule télévision.

Calme, nature, sérénité, ce sont les mots d’ordre de camp qui se veut être un écocamp, un concept né au Canada mais promis à un bel avenir chez nous. Le camp a ouvert en avril 2019.

En pratique

Notre mini-trip à Viroinval nous a donc coûté 138,4 € pour deux. La location des vélos électriques était un petit plus. Sans cette dépense nous aurions bénéficié d’un budget supplémentaire de 40,6 € pour les petits-déjeuners et les pic-nics.

Sur le site de l’office du tourisme de Viroinval, vous trouverez un guide touristique archi-complet, au format PDF.

Les infos sur le camping Cabania se trouvent sur le site.

Si vous voulez vous essayer à la préparation de l’escavèche, en voici la recette.

Reportage extrait de notre journal télévisé:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK