Wavre: un arrêté de police pour interdire une manif… de la police

En front commun, les syndicats souhaitent organiser un rassemblement de policiers jeudi 13 décembre à Wavre, la cité du Premier-ministre Charles Michel.
En front commun, les syndicats souhaitent organiser un rassemblement de policiers jeudi 13 décembre à Wavre, la cité du Premier-ministre Charles Michel. - © Belga

Trois syndicats en front commun souhaitent organiser un rassemblement de policiers jeudi 13 décembre. Ils ont choisi la ville d'origine du Premier-ministre pour faire entendre leurs revendications. Mais la bourgmestre, Françoise Pigeolet (MR), leur interdit de manifester. Elle craint que l'action ne dégénère si elle est infiltrée par des personnes extérieures. Une interdiction qui passe très mal.

"Le message qui est parvenu aux affiliés, c'est que nos revendications n'intéressent pas le Premier-ministre, qu'on ne peut pas aller déranger "sa" cité, déclare Thierry Belin, du syndicat SNPS. Dès qu'on a su cela, j'ai été interpellé par tous nos affiliés, qui sont extrêmement choqués."

A priori, pourtant, on peut supposer que ce n'est pas le Premier-ministre lui-même qui décide à la ville de Wavre... "Ne soyons pas naïfs, nous répond notre interlocuteur. On nous a dit qu'à Wavre, Charles Michel est un citoyen comme un autre… Hé bien alors c'est un citoyen bien encombrant pour la bourgmestre qui, je pense, va quand même chercher ses informations – pour ne pas dire "ses ordres" – auprès de M. Michel. Il faut quand même rester sérieux à un moment donné…"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK