Wavre : les défenseurs du contournement nord contre-attaquent

Les "pro's" contournement Nord de Wavre ont distribué des pétitions à un feu rouge, ce mardi. Ils estiment que le projet routier permettrait de fluidifier le trafic; ce que démentent les détracteurs du projet
Les "pro's" contournement Nord de Wavre ont distribué des pétitions à un feu rouge, ce mardi. Ils estiment que le projet routier permettrait de fluidifier le trafic; ce que démentent les détracteurs du projet - © Rtbf

Une poignée de défenseurs du projet de contournement nord de Wavre a distribué une pétition, ce mardi après-midi, sur la chaussée des Collines, l’axe qui mène à de nombreuses entreprises du zoning nord, dont GSK-Wavre. Les initiateurs de la pétition ont abordé les automobilistes près d’un carrefour reliant le zoning nord, à l’E-411.

"Nous voulons défendre le projet routier après les récentes actions d’opposition au contournement", expliquent Jean-Pierre Fourneaux et Michel Warnon, riverains. "Nous ne sommes pas opposés à l’écologie. Mais nous pensons que ce projet routier permettra de régler les problèmes de mobilité. Nous voulons nous faire entendre ; car de toute manière, même s’il est accepté, ce projet prendra encore des années avant d’être concrétisé. D’ici là, il n’y aura pas moins de voitures, mais elles seront propres".

"Nous ne pensons pas que les alternatives de déplacement, comme le vélo ou davantage de bus, régleront le problème. Il faut penser à ces milliers de travailleurs qui doivent pouvoir se déplacer sans problème", explique un autre défenseur du projet.

Chez les automobilistes interrogés, c’était surtout l’envie de rentrer au plus vite chez eux qui semblait dominer. Entre les indifférents, les sceptiques et les défenseurs du contournement, rien ne semble facile. La solution, quelle qu’elle soit, ne sera sans doute pas miraculeuse. Le bras de fer risque de durer encore longtemps. D’autant que sur le plan politique, rien n’est encore joué.


Ce mardi après-midi, le cabinet du ministre wallon Philippe Henry, en charge de la mobilité, a expliqué que le plan "INFRA" sera modifié. Une décision sur ce plan "nouvelle mouture" devrait intervenir au cours du premier semestre 2020… Un texte qui englobera différents aspects, comme les routes, la mobilité douce et les voies hydrauliques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK