Wavre: "La Sucrerie" prise d'assaut par le public dès son ouverture

C’était la foule, ce samedi après-midi, pour l’ouverture au public du tout nouveau hall polyvalent La Sucrerie, à Wavre. Dédié à la culture, à l’événementiel, à l’associatif, aux foires commerciales et autres séminaires, le bâtiment moderne de 10.000 m² a séduit de nombreux visiteurs.

"Nous voulions voir le site, nous avons été vraiment surpris par ses dimensions", explique un Wavrien. "L’architecture est impressionnante. L’extérieur et l’intérieur sont magnifiques. En fonction de la programmation des concerts, des pièces de théâtre ou des expositions, je pense vraiment que je m’y rendrai avec plaisir. La modularité des salles est intéressante. Je pense que c’est un atout d’avoir un lieu polyvalent."

Des visiteurs venus de partout

Ce samedi était le premier jour d’une semaine d’inauguration riche en spectacles et événements divers. Mais dès l’ouverture, à 14h, des visiteurs venus des quatre coins de la Belgique étaient présents. "Je viens de Flandre. J’étais impatient de découvrir ce lieu. Et je ne suis pas déçue", explique une dame. "Moi, je suis de Bruxelles et je ne m’attendais vraiment pas à un bâtiment aussi grand et moderne. Je pense que c’est un atout pour Wavre."

Dans un couloir où sont exposées des œuvres d’art, une habitante de Binche était très impatiente de visiter cette "Sucrerie" dont le nom évoque le passé industriel du site. "Nous viendrons présenter notre spectacle ici, dans un an. C’est un spectacle de l’asbl rixensartoise L’Enfant Des Etoiles. L’association récolte des fonds pour les enfants en difficulté. Nous voulions donc voir l’endroit où nous allons nous produire. C’est magnifique ! Il est d’ailleurs important que ce nouveau hall puisse accueillir des associations."

Une autre visiteuse néerlandophone souligne que cela "permettra d’avoir une ville plus animée, aussi bien sur le plan culturel qu’associatif. Si cela fonctionne, ce sera un bon investissement pour Wavre et la province. Mais cela a tout de même coûté cher."

La Ville a investi 25 à 28 millions d’euros, selon les estimations, ce qu’elle espère rentable, à terme. "Nous voulons redynamiser tout le quartier", explique la bourgmestre Françoise Pigeolet. "Un quartier qui accueillera aussi une nouvelle piscine, un nouveau parking et divers réaménagements. En voyant autant de monde aujourd’hui, je constate qu’il y a un intérêt du public. Les Wavriens, et les habitants venus de bien plus loin, attendaient l’ouverture de ce type de bâtiment depuis longtemps. Le dossier remonte à une dizaine d’années. Il y a eu du retard. Mais aujourd’hui, nous y sommes. C’est une réussite pour la culture et l’économie de la Ville."

Et les réactions positives pleuvent. "Je suis surprise de voir autant de monde pour l’inauguration. Maintenant, il faudra faire vivre cette salle au quotidien", ajoute Anne Masson, Présidente du Conseil d’administration de la Régie Communale Autonome de la Ville de Wavre, l’organe de gestion du site.

"Nous sommes ravis de voir tout ce monde, et j’espère que le public aura envie de revenir pour profiter des concerts, spectacles, séances de cinéma et événements qui se dérouleront ici à l’avenir. A terme, nous espérons arriver à une forme de rentabilité, grâce notamment à des activités telles que des journées d’entreprises", affirme Stéphane Crusnière, Directeur administratif et financier de la Régie Communale Autonome.

Pour rappel, la Ville de Wavre couvre la plus grande partie des coûts de ce projet, avec le soutien de la province.

Des artistes satisfaits

Pour Justine, jeune danseuse qui a assuré un des spectacles de ce samedi, "le lieu offre beaucoup d’espaces et est très agréable". L’artiste a été impressionnée par les dimensions du bâtiment. Elle apprécie la polyvalence de la Sucrerie. "C’est bien de mélanger les artistes avec des élèves de l’académie, des exposants, des organisateurs de salon,… Le partage est enrichissant."

Corentin, lui, est musicien. "Cela fait du bien de voir que la culture sort des grandes villes pour investir des villes plus petites. Il faut de la culture partout. Avoir un tel outil pour diffuser la culture (et d’autres activités), c’est génial. Pour notre génération, il est grand temps de créer des liens entre les différents domaines."

Dans la régie technique de la grande salle, un technicien est en plein travail. Quelque 850 spectateurs profitent d’un récital gratuit. Entre deux prestations, l’homme nous livre ses impressions. "Pour moi, c’est un rêve qui se réalise. Pouvoir travailler dans une salle pareille (jusqu’à 1300 voire 1500 spectateurs en configuration debout), c’est génial. Je suis comblé. C’est un super outil qu’on va pouvoir exploiter dans beaucoup de possibilités différentes."

Reste tout de même certains défis à relever, en termes d’accessibilité et de mobilité dans le quartier. Certains s’inquiètent aussi des tarifs de certains spectacles ou de la viabilité du site à plus long terme.

Un directeur confiant

"Vous avez devant vous un homme heureux", confie le directeur, Patrick de Longrée. "Ces portes ouvertes rencontrent un succès indéniable. Il y a un monde fou. Les gens visitent tout le bâtiment. Ils sont curieux. C’est comme s’ils mordaient dans un merveilleux avec délectation. Il y avait une part d’inconnue. Le site a été d’abord conçu pour les Wavriens. Mais je suis heureux de voir qu’il y a des visiteurs issus d’un peu partout. Maintenant, nous allons proposer une programmation qui vise différents publics. C’est une des particularités du lieu… Permettre une programmation très diversifiée. Nous proposerons aussi une complémentarité par rapport à l’offre culturelle des autres lieux de la région. Pas question de faire concurrence aux autres. Nous voulons vraiment être complémentaires et collaborer."

Une semaine pour marquer le coup

Jusqu’au 17 novembre inclus, La Sucrerie propose une série d’événements pour fêter l’inauguration du site. Dès ce dimanche, place au Wacolor, en version Sugar Edition. On épinglera dans les jours suivants le Vintage Music festival, les concerts d’Alice On The Roof et de Kid Noize, un spectacle de Cécile Djunga ou encore, une pièce d’Eric-Emmanuel Schmitt. Certains spectacles sont d’ores et déjà complets.

Pour le programme complet et les informations pratiques : www.lasucreriewavre.be

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK