Wavre donne son feu vert au projet de tour-hôtel de 120m de haut

Le collège de la ville de Wavre a donné son feu vert au projet de construction d'une tour-hôtel de 120m de haut, à Bierges, le long de l'E-411
Le collège de la ville de Wavre a donné son feu vert au projet de construction d'une tour-hôtel de 120m de haut, à Bierges, le long de l'E-411 - © ArtePolis

C'est désormais officiel! Le collège de la ville de Wavre a rendu un avis positif sur le projet de construction d'une tour de 120m de haut le long de l'E-411. L'avis unanime de la majorité locale a été entériné ce mardi, lors d'une session extraordinaire du collège.

"Le projet doit encore passer  différentes étapes administratives", explique Anne Masson, échevine de l'urbanisme. "La Région wallonne doit encore trancher. Par ailleurs, je ne vous cache pas qu'on s'attend à des recours", reconnaît Anne Masson (MR). La bourgmestre faisant fonction, Françoise Pigeolet, défend un projet qu'elle qualifie d'audacieux. "Ce bâtiment sera un véritable signal. Il permettra d'identifier Wavre de loin, notamment depuis l'autoroute. Il permettra aussi de donner une image de dynamisme à la ville. Il devrait aussi s'accompagner de la création d'une centaine d'emplois. Mais je comprends que ce projet soit interpellant.

Un dossier d'envergure sur lequel le bourgmestre en titre, le 1er ministre Charles Michel, n'a d'ailleurs pas voulu faire de commentaires. "Je laisse le collège communiquer sur ce projet", nous a déclaré le chef de l'exécutif fédéral, venu présenter  ses vœux au personnel communal de son fief.

120 mètres qui inquiètent

Nous avons interrogé des Wavriens à propos de ce projet. Certains voient le projet d'un bon œil, "pour redynamiser une ville qui vieillit". "Pour répondre à une demande en tourisme d'affaires", soutient un autre habitant. Et parmi les critiques les plus fréquentes: le gabarit. "120 mètres de haut, c'est trop par rapport à l'habitat de Wavre". Si le promoteur concrétise son idée, la tour sera le bâtiment habité le plus haut de la province.

D'autres craignent des problèmes de mobilité dans le quartier. "Wavre souffre déjà beaucoup des embouteillages", estime un habitant particulièrement inquiet. "On verra. Attendons d'en savoir plus", ajoute une dame qui souhaite surtout davantage de transparence dans ce dossier. Le projet pouvait être consulté au service de l'urbanisme, fin 2016. "Mais beaucoup d'habitants n'étaient pas au courant", insiste l'opposition. Pas plus tard que ce mardi, le CDH a d'ailleurs annoncé qu'il allait demander l'organisation d'une consultation populaire, avant  toute décision définitive. 

    

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir