Wavre: dès cet été, le stationnement passe aux mains du privé

Les actuels horodateurs vont notamment être remplacés
3 images
Les actuels horodateurs vont notamment être remplacés - © S. Vandreck

Tourner désespérément en rond dans le centre de Wavre pour trouver une place de parking proche des commerces, c'est arrivé à plus d'un automobilistes. Le stationnement dans l'hyper-centre est aujourd'hui saturé. "Nous constatons un taux d'occupation très élevé pour un faible taux de rotation. Il y a énormément de personnes qui bloquent des places de parking pour la journée, déplore Michel Cornélis, le directeur financier de la ville. Cela entraine des embouteillage et des problèmes de pollution". Il faut dire qu'actuellement le parking n'est pas très cher et peu contrôlé. Les horodateurs vieillissent également, ils ne fonctionnent qu'avec des pièces, et les demandes de places de parking pour les navetteurs près de la gare sont en augmentation.

Un million d'euros d'économies

La ville a donc fait ses calculs: plutôt que d'investir elle-même 14 millions d'euros dans un nouveau parking de 570 places sur le site de l'actuel parking des Mésanges, près de la gare, elle a passé une convention avec une société privée, Indigo. Les détails de cette concession ont été présentés cette semaine au conseil communal. C'est Indigo qui prendra en charge la construction de ce parking, le remplacement des horodateurs et leur entretien, ainsi que le contrôle du stationnement et la perception des redevances. "Bien sûr, la ville ne touchera plus elle-même les 700.000 euros annuels de redevance parking, mais elle n'aura plus non plus les charges d'entretien du matériel. La police et le personnel des parkings de la ville pourront être affectés à d'autres tâches. Nous allons d'office percevoir une redevance d'Indigo de minimum 600.000 euros les dix premières années et 300.000 les dix suivantes. Enfin, nous ne devrons pas rembourser un emprunt de 14 millions d'euros", souligne le directeur financier. Ce qui permettrait à la ville une économie d'un million d'euros par an. Dans les rangs de l'opposition, on met cela dit en doute la nécessité d'augmenter la capacité du parking des Mésanges.

Marcher ou payer un peu plus plus

Concrètement, qu'est-ce qui va changer pour les usagers? Le tarif du stationnement en rue dans l'hyper-centre va augmenter. Il sera aussi limité à deux heures, avec des contrôles plus fréquents. Les quinze premières minutes seront cela dit gratuites, et même les trente premières, grâce à un système de capteurs sur quelques emplacements des rues Pont-du-Christ et du Chemin de Fer. Des parkings de plus longue durée sont également prévus: plus ils seront proches du centre, plus le tarif sera élevé (six euros les six heures, place Bosch). Il sera néanmoins toujours possible de se garer gratuitement pour la journée, à condition de marcher quelques minutes (voir plan). "C'est une habitude à prendre, poursuit Michel Cornelis. Mais regardez d'autres villes, comme Louvain-la-Neuve. Là, le parking Grand-Place est deux fois plus cher que sur la place Bosch". La société Indigo prendra la main en juin. Une campagne d'information des automobilistes est prévue d'ici là. Mais les agents d'Indigo ne commenceront à réellement contrôler le stationnement qu'à partir de juillet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK