Wavre: après le recomptage des votes, pas de modification de la répartition des sièges

Le recomptage des votes de la ville de Wavre s'est déroulé ce mardi. Aucune modification du nombre de siège n'en découle. Cette procédure était le fruit d'une demande de la liste CH+ (apparentée cdH), à la suite du scrutin du 14 octobre. Les résultats, définitifs cette fois-ci, doivent encore être validés entre le 12 et le 16 novembre par le gouverneur de la province du Brabant Wallon.

Deux bulletin de différence dans le premier bureau, un bulletin dans le second mais aucun en faveur de la liste CH+. Voici le verdict de la procédure de recomptage qui a eu lieu ce mardi. La Liste du Bourgmestre emmenée par Françoise Pigeolet conserve donc sa majorité absolue à 16 sièges sur 31.

Ce processus rare s'est déroulé dans les bureaux du SPW, à Namur. Ce sont donc des fonctionnaires wallons qui se sont attelés mardi matin et en début d'après midi pour recompter minutieusement les bulletins wavriens. Le tout sous la surveillance du gouverneur de la province du Brabant-Wallon et de témoins issus des différents partis. 

Un contexte propice aux erreurs?

Au total, 3995 bulletins ont été à nouveau scrutés à la loupe. C'est bien moins que le total de 21.711 bulletins pour la ville de Wavre. Il s'agit en réalité uniquement des votes issus des bureaux de vote 7 et 8 qui ont été impactés par une coupure de courant générant la perte de données stockées sur des clés USB. Des imprécisions dans les pv de ces deux bureaux justifiaient de recompter les votes.

Si le vote a eu lieu sur support papier dans toute la Wallonie, le comptage était quant à lui informatisé. C'est donc lors du dépouillement que le bug est survenu, retardant largement l'annonce des résultats. Les assesseurs ont même dû être remplacés tard dans la soirée par du personnel communal.

Qu'est-ce que cela va changer?

Au final, dans la nuit du 14 au 15 octobre, la liste libérale n’avait conservé sa majorité absolue qu’avec six voix d’avance. Mais, le chef de file de la liste CH+ qui a demandé le recomptage s’interroge. Et si des erreurs avaient été commises dans ce contexte chaotique ? Et si finalement le dernier siège attribué aux libéraux n’aurait pas dû revenir à quelqu’un d’autre ?

C'est dans ce questionnement que réside l'enjeu de ce nouveau comptage des bulletins de vote wavriens. À l'issue du processus, les libéraux auraient pu perdre leur majorité absolue. La bourgmestre avait annoncé qu’elle comptait de toute façon ouvrir sa majorité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK