Wavre: accord entre commerçants et promoteur sur le projet commercial du zoning sud

Le projet de centre commercial au zoning sud de Wavre inquiétait des commerces du centre-ville. Un accord a été trouvé entre promoteur et petits indépendants pour éviter une perte de clientèle dans le coeur de Wavre
Le projet de centre commercial au zoning sud de Wavre inquiétait des commerces du centre-ville. Un accord a été trouvé entre promoteur et petits indépendants pour éviter une perte de clientèle dans le coeur de Wavre - © BVI.BE

C'est vraisemblablement la fin d'un bras de fer qui a duré plus d'un an et demi! Le conflit opposait une trentaine de commerçants du centre de Wavre aux promoteurs du projet de complexe commercial au zoning sud de Wavre, sur l'ancien site Mitra. Un site qui devrait aussi accueillir des PME et de l'artisanat, des bureaux et de la logistique.

Les petits indépendants du centre-ville redoutaient une concurrence trop rude. Mais après des mois de tensions, après des recours au conseil d'Etat et divers rebondissements urbanistiques, la hache de guerre est finalement enterrée. Les deux camps viennent de signer une convention. Un accord "win-win" qui devrait satisfaire les deux parties.

Convention

L'accord a été signé par les requérants (collectif de commerçants et riverains) et par la S.A. Parc de l'Europe, créée par le promoteur BVI.BE et son partenaire Mitiska. Comme dans tout compromis, toutes les demandes des parties n'ont pas pu être satisfaites. Chacun a dû mettre de l'eau dans son vin. Mais les principales exigences ont été rencontrées.

Le texte prévoit une série de mesures sensées baliser l'activité commerciale sur le nouveau site. Objectif: protéger les petits commerces inquiets du centre-ville. Pour la plupart, des petits indépendants dont certains ont déjà des fins de mois difficiles. 

"Cette convention n'autorise dans le zoning sud que des commerces nécessitant une grande surface", explique Bernadette Pierre, porte-parole d'un Collectif de commerçants du centre de Wavre qui a combattu le projet. "Le but, c'est que ce nouveau projet ne puisse pas porter préjudice aux indépendants du centre. Les produits du zoning sud seront des produits différents de ceux du centre-ville. Pas question d'y voir des chaussures, vêtements, aliments et autres petits produits faciles à transporter. Du moins, en grande quantité. Le zoning proposera autre chose, comme des articles de jardinage ou de bricolage, ainsi que des meubles".

 

Recours annulé

La signature de la convention suppose aussi que les requérants annulent leur recours au conseil d'Etat. "Nous avons 5 jours pour le faire", précise le Collectif. La convention est fixée pour une durée de 20 ans. Elle prévoit des astreintes en cas d'infraction. "Nous ne pouvons pas implanter dans le nouveau projet des commerces de textile, d'alimentation, de chaussures, ni même de cafés et de restaurants", précise Jan Du Bois, un des promoteurs. "Les surfaces au sol devront faire au minimum 1.000 m². Ce sont des restrictions. Mais ce compromis nous convient". Et le promoteur d'expliquer que le zoning concerne un commerce de destination, pas du "fun shopping".  

Bémols 

Certains commerçants du centre ont des avis divergents. "Chacun a son opinion et il faut la respecter", commente Stéphanie Ghenne, Présidente de l'Association des Commerçants de Wavre. "L'ACW n'était d'ailleurs pas partie prenante dans ce bras de fer. C'est un collectif qui s'est mobilisé; pas l'association, pour diverses raisons. Cela dit, a priori, cette convention est plutôt de nature à me rassurer", précise Stéphanie Ghenne. "On doit travailler tous ensemble. La complémentarité est possible". Reste que certains indépendants du centre-ville redoutent une perte de clientèle vers le sud. Des clients qui repasseront peut-être moins spontanément par le coeur de Wavre, en raison des problèmes de mobilité. 

OLLN prend acte     

La Ville d'Ottignies Louvain-la-Neuve s'était associée au premier recours introduit contre le projet initial. Elle prend acte de l'actuelle convention. Et elle note que le zoning devra compter sur de très grandes surfaces qui ne pourront pas être morcelées. 

   

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK