Wavre a installé de nouvelles caméras de surveillance pour aider ses policiers

Le chef de zone Gérard Hardy l'a rappelé lors de la visite de presse : les nouvelles caméras sont avant tout destinées à aider les policiers de terrain, voire même d'autres services comme les pompiers ou la protection civile. Car autant le savoir : il n'y a pas en permanence au commissariat un policier derrière les écrans.

D'ailleurs, dans la salle de contrôle, on ne compte que deux écrans plats de la taille d'une télévision normale. Impossible donc de regarder en temps réel ce que les 36 caméras enregistrent. Car c'est bien là leur principal atout : ces caméras enregistrent et ce matériel peut se révéler utile en temps réel mais aussi plus tard, pour élucider une enquête.

Reste maintenant à former les policiers pour qu'ils apprennent à exploiter au maximum le système mis en place. Des caméras placées aux différentes entrées de la Ville permettent par exemple d'identifier tous les véhicules, de jour comme de nuit. D'autres surveillent les abords de la gare et le centre-ville.

Les autorités locales ont insisté sur le fait que ces caméras ne sont pas destinées à réduire le personnel sur le terrain, et que le cadre prévu pour la zone de police de Wavre est au complet. Il n’y a aura pas non plus d’intrusion dans la vie privée. "On a renforcé la présence policière sur le terrain et les investissements touchant à l’équipement, rappelle Charles Michel (bourgmestre). Les caméras de surveillance – opérationnelles depuis quelques semaines maintenant – vont améliorer encore un peu plus la situation. Avec une dimension de prévention mais aussi afin de faciliter et améliorer la qualité de la réaction policière puisque d’emblée, grâce à ces caméras, quand la police est appelée pour un fait, on peut visualiser la nature du fait et les besoins qui doivent être mobilisés."

Patrick Michalle

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK