Waterloo/Braine-l'Alleud : statues et stèles en rapport à Napoléon sous surveillance policière

La police de Braine-l'Alleud gardera un oeil vigilant, ces prochains jours et ces prochaines nuits, sur les stèles et les statues qui font référence à Napoléon aux alentours de la butte du Lion et sur le champ de bataille de Waterloo. Des instructions ont été données dans ce sens par le bourgmestre de Braine-l'Alleud, Vincent Scourneau, qui craint des dégradations, d'autant que la bataille aura 205 ans cette semaine. Napoléon, défait par les Alliés le 18 juin 1815, avait rétabli l'esclavage en 1802 dans les colonies françaises alors que les Révolutionnaires français l'avaient aboli.

"Il y aura une attention particulière de la police pour empêcher les dégradations. Il s'agit d'une mesure de précaution parce que nous avons de lourdes craintes que certains s'en prennent à des statues ou des stèles sur le champ de bataille, ou s'adonnent à des actes de vandalisme au Mémorial. Nous sommes dans un lieu où beaucoup d'argent a été investi pour délivrer un message de rassemblement au niveau européen. A l'heure de la relance du tourisme sur place, il convient d'être prévoyant et d'être en mesure de répondre en cas de problème", confirme ce lundi le bourgmestre de Braine-l'Alleud, Vincent Scourneau.

La bataille de Waterloo, dont le Mémorial et un certain nombre de hauts lieux se trouvent sur le territoire de Braine-l'Alleud, s'est déroulée le 18 juin 1815 et a vu la défaite de l'Empereur. Chaque année, cet anniversaire est célébré notamment au travers de reconstitutions qui attirent des milliers d'amateurs. Les manifestations qui étaient prévues en 2020 ont cependant été annulées en raison de la crise sanitaire.

Une réouverture depuis fin mai

JT 19H30 (20/05/20)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK