Wasmuël: du soleil et de la géothermie pour sécher les boues de la station d'épuration

Des boues qui sèchent dans une grande serre et qui deviendront bientôt du combustible
2 images
Des boues qui sèchent dans une grande serre et qui deviendront bientôt du combustible - © I. Palmitessa

L'IDEA et la SPGE (Société Publique de Gestion de l'Eau) ont inauguré ce vendredi des serres de séchage solaires et géothermiques à la station d'épuration de Wasmuël, près de Saint-Ghislain. Cette station produit chaque année 20.000 tonnes de boues, valorisées dans l'agriculture ou détruites en incinérateurs. Le transport de ces résidus liquides nécessite 1.000 camions. En séchant les boues, le chiffre est divisé par quatre. Fanny Cols, chef de service process chez IDEA nous guide dans les installations: "des serres comme celles-là, on en trouve dans les pays du Sud où le soleil suffit à sécher rapidement les boues. ici, l'idée est venue de notre directeur d'exploitation qui s'est dit que comme nous avions la géothermie, cela permet un autre rapport de chaleur qui permet de combiner soleil et géothermie et qui suffit à avoir assez d'énergie".

Au delà de l'économie et de l'impact environnemental obtenu grâce à la diminution du charroi, le séchage de boues devrait permettre à terme de valoriser ces "pellets" comme carburant, Caroline Decamps, directrice générale d'IDEA espère développer ce projet d'ici trois à cinq ans: "comme on le fait dans un poêle à pellets, on mettra les pellets de boue dans une unité de cogénération qui va produire de la chaleur mais aussi surtout produire de l'électricité qui fera tourner la station d'épuration, une station qui sera alors zéro énergie fossile"

Un modèle pour d'autres stations d'épuration de wallonie

Carlo Di Antonio, le ministre wallon de l'environnement espère voir se développer le même type de technologie dans d'autres stations d'épuration de la Région: "à partir du moment où on peut produire de l'énergie à partir du résidu final, on peut développer des serres de séchage de ce type dans des régions qui ne bénéficient pas de la géothermie, c'est une unité qui peut se dupliquer partout dans le monde".

Pour cette infrastructure, l'IDEA et la Société Publique de Gestion de l'Eau ont reçu le prix Green Solutions Awards qui récompense les projets de lutte contre le réchauffement climatique.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK