Wanze: la raffinerie à l'arrêt, des particules de béton retrouvées dans le sucre

Le site de Wanze de la Rraffinerie tirlemontoise est à l'arrêt sur décision de l'AFSCA, l'agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire. Cette décision a été prise après une plainte d'un client qui a retrouvé dans son sucre des petites particules de corps étranger, sans doute du béton.

"Sur le site de stockage de sucre à Wanze, on a des silos de stockage extrêmement grands (...). À certains moments, des particules des parois internes de ces silos peuvent se décrocher (lors) de la manipulation d'extraction du sucre de ces silos par les ouvriers. C'est à ce moment-là que des particules peuvent intégrer le sucre. Ce sont des particules de béton", confirme Jean-Sébastien Walhin, le porte-parole de L'AFSCA, au micro de la RTBF.

Cependant, dans la mesure où ce sucre est destiné à d'autres entreprises de la chaîne alimentaire, il n'y a pas d'effet direct pour le consommateur. "Les morceaux de sucre qui sont présents dans les armoires (des consommateurs) ne sont pas concernés par ce problème directement", précise Jean-Sébastien Walhin.

Pas de risque pour la sécurité alimentaire

"La Raffinerie tirlemontoise a été informée ce vendredi, par l'AFSCA, de sa décision de retirer, par précaution, l'autorisation de mettre sur le marché le sucre venant de son site de Wanze", a confirmé l'entreprise dans un communiqué. Les sucres commercialisés dans la grande distribution ne sont pas concernés, a-t-elle assuré.

Selon la Raffinerie tirlemontoise, le problème à l'origine de la plainte d'un client était dû "à des particules inertes d'un silo de stockage de sucre qui se sont décrochées". "La sécurité alimentaire est une priorité à la Raffinerie tirlemontoise. Dès que le problème a été identifié, des analyses ont été réalisées. Celles-ci ont démontré qu'il n'y a pas de risque pour la sécurité alimentaire, ni pour la santé", a poursuivi l'entreprise en affirmant "travailler en étroite collaboration avec l'AFSCA pour obtenir rapidement une nouvelle autorisation". 

Tant que l'AFSCA n'est pas satisfaite des contrôles, la Raffinerie tirlemontoise ne reprendra pas ses activités à Wanze.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK