Walibi : "Dès samedi, les personnes qui se présenteront sans masque ne rentreront pas"

Le port du masque était déjà imposé sur les attractions, il le sera désormais dans tout le parc
Le port du masque était déjà imposé sur les attractions, il le sera désormais dans tout le parc - © ERIC LALMAND - BELGA

Le Conseil national de Sécurité de ce jeudi a notamment décidé d’élargir dès samedi l’obligation du port du masque à toute une série de lieux. C’est le cas des lieux ouverts qui drainent un large public. On pense évidemment aux parcs d’attractions, comme Walibi. Pour de tels lieux privés, la décision d’imposer le masque est du ressort des bourgmestres. Le parc wavrien a rouvert ce premier juillet, en imposant le port du masque dans les seuls lieux clos et sur les attractions. Ces derniers jours, plusieurs auditeurs nous ont fait part de leur inquiétude en voyant beaucoup de visiteurs faisant la file devant ces attractions sans respecter les distances de sécurité et sans porter de masque. Ces remarques sont venues aux oreilles de la direction du parc. "C’est pourquoi nous souhaitions aller un pas plus loin, réagit son directeur général, Jean-Christophe Parent. Depuis 48 heures, nous sommes en discussion avec la bourgmestre de Wavre. Nous avons ainsi décidé d’un commun accord d’imposer le masque dans les files d’attente, et aujourd’hui nous allons donc un pas plus loin, en le généralisant à l’ensemble du parc".

Ce n'est pas la capacité d'accueil qui pose problème, mais le respect de la distanciation sociale

Dès ce samedi, dès son arrivée sur le parking tout visiteur de plus de douze ans devra donc porter son masque. "Nous conseillons donc à toute personne qui souhaite rentrer sur le site d’avoir son masque avec soi, sinon elle ne rentrera pas", insiste le directeur du parc. "Je ne vous cache pas que c’est une difficulté supplémentaire, poursuit-il. Mais nous sommes dans une crise sanitaire et nos concitoyens doivent comprendre qu’il faut se protéger les uns les autres". Walibi a d’ailleurs prévu des renforts en personnel pour vérifier que la mesure est bien respectée. "Nous avons fait appel à une société de gardiens de sécurité, car nous estimons que ce n’est pas notre métier d’effectuer ces contrôles", ajoute-t-il encore. A sa réouverture, Walibi avait limité sa capacité d’accueil à 3000 personnes. Elle est passée depuis à 5000. "Ce qui est encore bien loin de notre jauge maximale, rappelle Jean-Christophe Parent. Mais ce n’est pas cette augmentation de capacité qui pose problème. La difficulté se trouve surtout au niveau des files d’attente où la distanciation sociale n’est pas toujours respectée".

Nouvelles mesures actées ce jeudi 23 juillet par le CNS (journal télévisé)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK