Vos voisins cuisinent aussi pour Noël et Nouvel An

Le magret est juste marqué à la poêle après avoir été cuit au bain-marie à 58 degrés pendant une heure
3 images
Le magret est juste marqué à la poêle après avoir été cuit au bain-marie à 58 degrés pendant une heure - © Menu Next Door

Pas envie de cuisiner pour les fêtes cette année ? Alors il y a bien sûr la solution classique du traiteur. Mais vous pourriez aussi faire appel à l'un de vos voisins cuisiniers. C'est ce que propose la plateforme en ligne Menu Next Door. Des chefs amateurs élaborent un menu et si cela vous tentent, il ne reste qu'à faire quelques clics et aller chercher les plats directement dans la cuisine de celui qui les a mijotés. A l'occasion des fêtes, Menu Next Door propose, via ses chefs, des formules plus gastronomiques. Rencontre avec un duo de cuisiniers en pleine élaboration de son menu de réveillon.

Sushi de foie gras, pain d'épice, oignons frits, confiture de figue. Xavier Noël finalise l'une des entrées qui composera son menu du nouvel an. "Voilà vous assistez au dressage en direct. Je dépose tout dans l’assiette de manière harmonieuse. On procédera ensuite aux photos".

Des photos qui doivent donner envie et attirer un maximum de clients. Avec sa comparse, Xavier Noël, architecte la semaine, espère vendre cent menus cinq services à 37 euros par personne. "Si on gère bien l’affaire, oui, c’est un vrai revenu complémentaire".

Sarah Bouakaz, elle, se concentre sur le plat : magret de canard basse température et déclinaison de salsifis. Ancienne preneuse de son reconvertie en cheffe, elle utilise la plateforme Menu Next Door comme un tremplin. "J’ai refait une formation en cuisine que j’ai terminée il y a un an. Le site m’a permis de me créer une mini clientèle, de montrer ce que je fais, de quoi je suis capable. Ça ouvre plein d’horizons car on est directement en contact avec les clients. J’ai déjà eu des gens de Menu Next Door qui m’ont appelé pour des banquets, des cours de cuisines etc.".

Un revenu complémentaire ou même un tremplin pour des chefs en devenir, du côté des clients, Menu Next Door, c’est une autre manière de consommer puisqu’ils vont chercher leur plat directement dans la cuisine de celui qui les a préparés. "Ça rajoute encore une dimension" explique Arnaud Goubeau, directeur de Menu Next Door Belgique. "Et vous allez pouvoir poser des petites questions au chef : comment dresser, comment réchauffer. Et bien souvent aussi on boit petit verre avec le cuisinier pour bien débuter la fête. L’idée de convivialité et de communauté est hyper importante pour nous".

Menu Next Door, c'est évidemment une nouvelle concurrence pour les traiteurs, mais pas forcément une concurrence frontale précise Christophe Charlot, journaliste à Trends Tendance et auteur du livre " UberizeME, l'économie collaborative entre promesses et mensonges ". "Menu Next Door va attirer sur sa plateforme des gens qui n’auraient pas forcément fait appel à des traiteurs mais qui découvrent des plats préparés par des voisins et donc ce n’’est pas une concurrence qui est directement frontale. Je pense qu’il y a de la place pour tout le monde. C’est un nouveau public qui est capté. Public qui consomme de manière différente".

Menu Next Door existe depuis un an et demi à Bruxelles. Et déjà plus de mille chefs ont proposé leur service dans la capitale. Aujourd’hui, la plateforme ne gagne pas encore d’argent. Mais maintenant qu’elle est bien rodée, elle va dans les prochains mois prélever des commissions sur les transactions réalisées via le site. Aujourd’hui, tout l’argent est versé directement aux chefs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK