Voiture jetée dans la station de métro Clemenceau: dossier classé sans suite

L'affaire de la voiture balancée dans les escaliers de la station de métro Clemenceau à Anderlecht a été classée sans suite par le parquet de Bruxelles. Souvenez-vous, le soir du 31 décembre 2015, alors que Bruxelles s'apprête à célébrer le passage à l'an neuf, un groupe de jeunes décide de pousser une auto dans la station. Une scène captée par un smartphone et très rapidement partagée sur les réseaux sociaux. On y voit la citadine verte dévaler les marches et atterrir dans un énorme fracas sur le quai. Fort heureusement, sans faire le moindre blessé. Mais l'incident aurait pu être beaucoup plus tragique si une rame de métro avait déchargé ses voyageurs au même moment.

Plus de deux ans après les faits et malgré les images, la police n'a pas été en mesure d’étoffer son dossier. Pour le parquet de Bruxelles, contacté par la RTBF, "l’enquête n’a pas permis d’identifier un ou plusieurs auteurs de ces faits. Ces dossiers sont classés sans suite". Une précision toutefois: ce classement sans suite est provisoire. En clair, tant qu'il n'y a pas prescription définitive (une période de 10 ans). Pourtant, des arrestations avaient été menées avant la relaxe des individus.

"Des constats, peu de suivi"

Pour le bourgmestre d'Anderlecht, Eric Tomas (PS), qui avait déjà plaidé à l'époque pour des sanctions, montre aujourd'hui son étonnement. "C'est assez étonnant car il y avait eu des images, des témoignages avaient été récoltés par la police. Je suis étonné que ce dossier débouche sur un classement sans suite. Quand j'aurai un contact avec le parquet, ce sera l'occasion de faire le point sur une série de considérations que nous avons dans le quartier de Cureghem à Anderlecht. Un certain nombre de faits sont constatés, un certain nombre de personnes sont identifiées. Mais il n'y a pas nécessairement de suivi par le parquet. C'est un peu démotivant pour les équipes de la zone de police Midi."

Alors laxisme ou pas? "Peut-être que le parquet se concentre sur des dossiers plus prioritaires. En tout cas, j'ai déjà fait la demande d'obtenir des magistrats de référence notamment dans les trafics de drogue avec du deal qui amène la petite délinquance. Mais le parquet refuse. Je pense que c'est une erreur." Eric Tomas ajoute: "Tous les faits ne sont pas nécessairement à suivre par le parquet. Mais il y a des moments où je me pose des questions en voyant le nombre de constats effectués et le peu de suivi."

Pour le bourgmestre, la police fait son travail

Pour le bourgmestre, il est nécessaire de rappeler que malgré le classement sans suite, "la police reste active dans le quartier. Il y a quelques difficultés au niveau de la station de métro Clemenceau. Des surveillances sont faites de même que des arrestations administratives. Mais il y a un équilibre à trouver entre, d'un côté, laisser la possibilité à des gens de pouvoir se réunir et de l'autre, sévir quand il y a de la délinquance. Rien ne reste impuni. La police fait son boulot."

Voiture dans la station Clemenceau

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK